Liverpool doit-il virer Brendan Rodgers ?

le
0
Liverpool doit-il virer Brendan Rodgers ?
Liverpool doit-il virer Brendan Rodgers ?

Des buts à gogo, du jeu vers l'avant, des joueurs de classe : un cocktail explosif qui a failli faire sauter tout le Royaume. L'an passé, Liverpool échoua à quelques points d'un titre de champion historique - attendu par tout un peuple depuis 1990. L'entraineur à l'origine de cette équipe flamboyante, c'est Brendan Rodgers. A l'heure de la confirmation et malgré des investissements conséquents, ses Reds ne parviennent pas à satisfaire les espoirs (trop ?) placés en eux. Alors que la valse des entraineurs débutera d'ici quelques semaines, le board de Liverpool doit-il se séparer de Rodgers ? Eléments de réponse, en quatre poids quatre mesures.

  • Oui, car les objectifs sont ratés
    Comment reprocher à Liverpool de ne pas être aussi excellent en Premier League par rapport à la saison dernière ? Avec la Ligue des champions dans les jambes et les chamboulements de l'intersaison, rajoutez-y des blessures, il était prévisible que la tâche s'avérerait plus corsée. De là à observer les Reds éjectés de la course au top 4 à sept journées de la fin - après la claque reçue à Arsenal La (très) mauvaise passe automnale aura donc été un boulet insurmontable pour les joueurs de la Mersey. La même période où Liverpool s'est fait botter le cul en C1, dans une poule à sa portée avec le Real Madrid, FC Bâle et Ludogorets. Le salut aurait pu arriver des coupes " mineures ", mais là aussi, l'aventure s'est achevée prématurément. En Europa League, le parcours s'est interrompu sur un coup du sort : un tir au pigeon labellisé Dejan Lovren, au bout d'une séance de tirs au but, au stade Atatürk, un lieu pourtant béni du peuple scouser. En League Cup, avec des joueurs mis au repos, les protégés de Brendan Rodgers ont fait ce qu'ils ont pu en demi-finale face aux solides Blues de José Mourinho. En vérité, les regrets sont surtout à sonder en Cup avec une défaite aux portes de la finale devant Aston Villa - qui lutte pour le maintien en Premier League. En se qualifiant pour la finale à Wembley, les Reds auraient pu offrir une ultime sortie en grande pompe à leur captain' chéri, avant son départ pour les Etats-Unis et la MLS.

  • Non, car son bilan sportif est loin d'être risible
    En signant pour le Merseyside Red à l'été 2012, Rodgers sait alors qu'il s'embarque dans une tâche loin d'être aisée : rendre ses lettres de noblesse à un monument du football européen en perdition. Liverpool sort alors de deux saisons noires en championnat - une 6e puis une 8e place en PL, avec une League Cup au passage. Trois exercices plus tard, les coéquipiers de Steven Gerrard ont renoué avec la Coupe aux grandes oreilles et se sont battus sans relâche cette année pour s'immiscer dans le "Big Four". Entre temps, l'acquisition d'une Cup aurait sans doute permis au coach Rodgers d'éviter bon nombre de critiques. Le fait est que l'ancien technicien de Swansea n'a pas à...




  • Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant