Liverpool aligne Manchester

le
0
Liverpool aligne Manchester
Liverpool aligne Manchester

C'était le sommet que tout le monde attendait. Porté par un grand Lallana et un coeur de fer, Liverpool a remporté la première manche d'un huitième de finale brûlant (2-0). Le tout malgré un énorme De Gea et face à un United sans saveur. La série infernale est brisée.

Liverpool FC 2-0 Manchester United

Buts : Sturridge (20e, s.p.) et Firmino (73e) pour Liverpool.

Et soudain, le nuage. Une vapeur rouge, étouffante, qui embrasse le coeur d'Anfield. Il ne reste qu'un quart d'heure à jouer. Dans le coin, en bas, Roberto Firmino commence à danser avec son pote Philippe Coutinho. Le premier vient de faire chavirer Liverpool et de faire tomber Manchester United pour la seconde fois de la soirée. Sur une erreur de Carrick, à travers les mains de De Gea. Comme une évidence après le rendu d'une copie parfaite. Face à un Manchester United sans folie, les Reds ont fait la moitié du chemin dans ce huitième de finale de Ligue Europa (2-0). Le retour à Old Trafford la semaine prochaine devra être bouillant pour inverser le cours de l'histoire.

Le shot de Daniel, la tournée de David


C'est le grand soir. Une soirée où tout peut être oublié. Une nuit où une saison peut être sauvée. Un sommet où la raison n'a plus de place et où l'amour de la haine est une histoire d'hommes. Jamais dans l'histoire de la coupe d'Europe Liverpool et Manchester United ne s'étaient affrontés. Ils se connaissent par cœur, ils se détestent depuis toujours. Cette saison, les Reds ont chuté deux fois face à leur ennemi intime et Jürgen Klopp l'a affirmé avant la rencontre : il a un compte à régler avec United. Pour écrire l'histoire, une partie de son histoire à Anfield. Au cœur d'un peuple qui a offert ce soir l'un des plus beaux You'll Never Walk Alone jamais entonné. Alors l'Allemand a choisi ses soldats dans un 4-3-3 retrouvé après une victoire difficile à Crystal Palace dimanche dernier (2-1). Milner malade, le cœur est animé par Can, Henderson et Adam Lallana. Devant, Daniel Sturridge revient, Coutinho aussi. Les couteaux sont acérés. Louis van Gaal, lui, décide d'articuler son jeu autour de Fellaini et Schneiderlin à la récupération derrière un Mata capitaine, Depay placé côté droit pour pallier à la suspension de Jesse Lingard, et le gosse Marcus Rashford. L'histoire est en place.

Mais elle semble se répéter. Comme en janvier dernier, Liverpool attaque la rencontre avec le contrôle du ballon malgré une première alerte…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant