Liu Xiaobo, le Nobel oublié

le
0
Un an après la très médiatique attribution du prix Nobel de la paix au dissident chinois emprisonné, les appels lancés à la Chine pour qu'elle le libère se font de plus en plus discrets.

Il y a un an, l'attribution à Liu Xiaobo du prix Nobel de la paix avait fait grand bruit. Aujourd'hui, un épais silence entoure le dissident chinois, qui, prix prestigieux ou pas, reste emprisonné.

Ancienne figure de proue du mouvement pour la démocratie de Tiananmen en 1989, ce professeur de littérature, emprisonné à de multiples reprises, a été de nouveau condamné le jour de Noël 2009 à 11 ans de prison pour «subversion» après avoir corédigé la «Charte 08». Le texte, paraphé par 300 personnes, réclamait une Chine démocratique qui respecte la liberté d'opinion et organise des élections multipartites. C'est donc depuis sa cellule que Liu Xiaobo avait appris que le Comité Nobel lui avait attribué, le 8 octobre 2010, la plus prestigieuse des récompenses, déposée symboliquement à Oslo sur une chaise vide. C'est aussi de sa cellule qu'il avait dédié son prix aux morts de Tiananmen. Furieuses, les autorités chinoises avaient alors fustigé une «mentalité

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant