Listes électorales : Rama Yade relaxée

le
0
La vice-présidente de l'UDI était accusée d'avoir menti à deux reprises sur sa dominciliation pour être inscrite sur les listes électorales à Colombes.

Le tribunal correctionnel de Nanterre a relaxé jeudi Rama Yade. L'ex-secrétaire d'État était accusée de faux, usage de faux et inscription indue sur une liste électorale. Le parquet avait requis une amende de 5000 euros. Elle encourrait jusqu'à un an de prison ferme pour le volet «faux», trois ans et 45.000 euros d'amende pour l'infraction au Code électoral.

La vice-présidente de l'UDI, 36 ans, était soupçonnée d'avoir menti à deux reprises sur sa domiciliation pour être inscrite sur la liste électorale à Colombes, où elle est élue municipale depuis 2008. Elle a fourni une première fois l'adresse de sa permanence en décembre 2009. Après avoir été radiée de cette liste deux ans plus tard, elle a alors tenté de se faire réinscrire en déclarant habiter dans un appartement de la ville. La présidente de la 15e...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant