Lisieux s'offre une nouvelle chapelle

le
0
Les travaux ont été financés par des donateurs. 650.000 à 700.000 pèlerins se recueillent chaque année devant les reliques de sainte Thérèse.

Aux extrémités au moins autant idéologiques que géographiques, Bugarach et Lisieux apparaissent comme les symboles de deux regards sur le monde, à travers des événements concomitants. Alors que la ville aux prophéties voulait enterrer l'avenir en prévoyant la fin du monde le 21, la terre de sainte Thérèse, elle, a entrepris le lendemain d'en baptiser un autre en ouvrant un nouveau lieu de culte: la chapelle Notre-Dame-du-Sourire. De quoi conjurer le cynisme ambiant, avec un tel nom, et les faiseurs d'apocalypse à la petite semaine.

Surtout, en enrichissant son sanctuaire de nouvelles édifications et de rénovations constantes, ce haut lieu de pèleri­nage, qui attire 650.000 à 700.000 personnes par an, veut montrer un visage de l'Église renouvelé et vivant. Ainsi, après deux ans de travaux, la chapelle Notre-Dame-du-...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant