Lisbonne s'inquiète pour la dernière tranche du plan d'aide

le
2
ALERTE DU PREMIER MINISTRE PORTUGAIS SUR LE PLAN D'AIDE INTERNATIONAL
ALERTE DU PREMIER MINISTRE PORTUGAIS SUR LE PLAN D'AIDE INTERNATIONAL

LISBONNE (Reuters) - Les bailleurs de fonds du Portugal ne pourront pas verser la dernière tranche du plan d'aide international tant que le problème créé par la censure d'une série de mesures d'austérité par la Cour suprême portugaise n'aura pas été résolue, a déclaré mardi le Premier ministre, Pedro Passos Coelho.

Même si le pays est formellement sorti du plan d'aide le mois dernier, a expliqué le chef du gouvernement, le dernier versement de l'aide financière dépend du respect des conditions initiales posées par le Fonds monétaire international (FMI) et l'Union européenne.

"Comme ces conditions ont changé, il est désormais évident que ce paiement ne pourra avoir lieu que lorsque le problème aura été résolu", a-t-il ajouté.

La dernière tranche du plan d'aide représente 2,6 milliards d'euros.

La Cour suprême portugaise a censuré vendredi dernier plusieurs mesures d'économies inscrites par le gouvernement Passos Coelho dans le projet de loi de finances 2014, parmi lesquelles la réduction des traitements de la fonction publique.

Cette décision de la plus haute instance administrative du pays se traduit par un trou de 700 millions d'euros environ dans le budget de cette année.

Pedro Passos Coelho a déclaré que le gouvernement allait demander des explications à la Cour suprême mais qu'en attendant, il ne pouvait pas garantir que les objectifs budgétaires fixés pour l'an prochain seraient tenus.

Le Portugal est censé ramener son déficit budgétaire à 2,5% du produit intérieur brut (PIB) en 2015 contre 4% cette année.

"Il est impossible que l'Etat portugais s'engage envers l'Union européenne ou le FMI concernant son objectif de 2,5% de déficit en 2015 tant qu'il n'est pas en mesure de répondre à ces questions", a dit le Premier ministre en référence aux décisions de la Cour suprême.

"Nous ne pouvons résoudre un problème que si nous connaissons l'ampleur du problème et nous ne connaissons pas encore son ampleur", a-t-il poursuivi.

Des analystes notent en outre que la Cour suprême doit encore rendre sa décision sur d'autres mesures d'austérité, ce qui pourrait creuser davantage le déficit.

"D'un point de vue budgétaire, le gouvernement est obligé de trouver d'autres mesures qui vont très certainement consister à augmenter les impôts de tous les Portugais", estime Filipe Garcia, d'Informacao de Mercados Financeiros.

(Sergio Goncalves et Axel Bugge; Marc Angrand pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • taz40 le mardi 3 juin 2014 à 19:30

    Pourtant jusqu'à J-0 avant les élections européennes, il n'y avait plus de souci.

  • guyguy18 le mardi 3 juin 2014 à 19:20

    Une dernière tranche? On croit rêver,c'est un abonnement...........Je demande de l'argent,on me le donne:pourquoi arrêter?