Lionel Jospin proposera une réforme de la vie politique

le
2
LIONEL JOSPIN PROPOSERA UNE RÉFORME DE LA VIE POLITIQUE
LIONEL JOSPIN PROPOSERA UNE RÉFORME DE LA VIE POLITIQUE

PARIS (Reuters) - La commission de rénovation et de déontologie de la vie politique présidée par Lionel Jospin proposera vendredi une série de mesures allant de la limitation du cumul des mandats à l'instauration d'une dose de proportionnelle aux législatives.

L'ancien Premier ministre socialiste répondra ainsi au mandat que lui avait confié François Hollande lors de la création de cette commission le 14 juillet dernier, ont déclaré plusieurs élus de la majorité familiers du rapport.

Composée de 14 membres, cette commission a été vivement critiquée par l'opposition, UMP notamment, qui lui reproche de n'avoir en son sein aucun élu politique en activité, l'ex-ministre UMP Roselyne Bachelot n'ayant plus de mandat électif.

La commission devrait proposer une stricte limitation du cumul des mandats qui interdirait notamment d'être à la fois parlementaire et maire d'une commune.

Cette mesure est très loin de faire l'unanimité tant à droite qu'à gauche, où plusieurs dirigeants PS comme le maire de Lyon, Gérard Collomb, ont clairement exprimé leur opposition, estimant que l'ancrage local est indispensable aux députés.

La commission devrait également proposer l'instillation d'une dose de proportionnelle pour les élections législatives. François Hollande avait suggéré un taux de 10% pendant sa campagne présidentielle.

Cette proposition est réclamée depuis des années par les petites et moyennes formations politiques écrasées par les deux grands partis qui dominent la scène politique française, le Parti socialiste et l'UMP.

MEILLEURE REPRÉSENTATION

L'actuel mode de scrutin, uninominal majoritaire à deux tours, favorise le bipartisme et donc les deux grandes formations qui dominent à droite et à gauche.

Les écologistes, les radicaux de gauche, le Front de gauche, les centristes des différentes chapelles et également le Front national réclament depuis des années qu'un certain pourcentage de députés soient élus à la proportionnelle.

Le mode de scrutin pour le Sénat devrait lui aussi faire l'objet de propositions afin d'obtenir "une meilleure représentation des opinions et le renforcement de la parité".

Le système des parrainages pour pouvoir se présenter à l'élection présidentielle serait réformé : la règle actuelle est de 500 parrainages d'élus d'au moins 30 départements.

Ce sujet avait agité la monde politique en février dernier et le Conseil constitutionnel avait rejeté une requête de Marine Le Pen, la présidente du FN, qui réclamait l'anonymat pour les parrains afin qu'ils ne subissent des pressions.

La commission suggérera de réduire le plafond des dépenses pour le financement des campagnes présidentielles et de mieux équilibrer la présence des candidats dans les médias.

La prévention des conflits d'intérêts et la révision du statut pénal du chef de l'Etat, un vieux "serpent de mer" qui agite le monde politique depuis des décennies, feront également l'objet de préconisations.

Emile Picy, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • gustav10 le jeudi 8 nov 2012 à 14:08

    Le bon programme : Division par 3 du nombre des élus et suppression du sénat, suppression du niveau administratif départemental, devenu totalement inutile. Interdiction du cumul des mandats, Mise au régime général du chomage pour les élus rémunérés et suppression des cagnottes.

  • NYORKER le jeudi 8 nov 2012 à 13:52

    La commission de rénovation présidée par un " vieux " !!! on aurait pu mettre un jeune de 50 ans pour commencer à rénover.