Linkfluence, l'½il du web

le
0
Linkfluence, l'œil du web
Linkfluence, l'œil du web

Tout commence en 2002, à la prestigieuse école d'ingénieur de Compiègne (UTC). Ils sont quatre, tous passionnés d'Internet, à se pencher durant leur études sur les problématiques de la cartographie du web. Sur la Toile, tout se dit, tout s'écrit... mais tout s'entend aussi. En observant à la loupe les comportements des internautes, les quatre ingénieurs en herbe vont prévoir, il y a tout juste dix ans, la victoire du « non » au référendum sur le projet de Traité constitutionnel européen alors que les sondages donnait le « oui » gagnant.

2006 : les débuts de l'e-réputation

Pour Guilhem Fouetillou, c'est le déclic. Ingénieur mais aussi entrepreneur dans l'âme, son diplôme en poche, il n'hésite pas et fonde en 2006, avec ses trois comparses Linkfluence. La start up se propose de surveiller la réputation des entreprises et des politiques sur Internet. « En 2005, la e-reputation se cherchait avant tout sur les blogs, les forums et les sites des médias alors qu'aujourd'hui, les Twitter, Instragram et autre Facebook sont devenus incontournables », rappelle le cofondateur.

Ségolène Royal comme première cliente

Peu fortunés, les jeunes diplômés vont financer la création de leur société grâce à un prix de 40 000 euros, remporté lors d'un concours organisé par le ministère de l'Industrie et de la Recherche. A ses débuts, Linkfluence prend sans le vouloir un tournant politique. « Notre premier contrat était pour le SIG, service d'information du Premier ministre ( NDLR Dominique de Villepin), et dans la foulée nous avons signé avec Ségolène Royal, alors candidate à la Présidence de la République », se rappelle Guilhem Fouetillou.

Scruter sur la Toile les attentes des consommateurs

Dès sa première année, la TPE dégage un chiffre d'affaires de 200 000 euros mais elle veut grandir et embaucher. Ses dirigeants font alors le choix de prendre des bureaux à Paris, même si le siège social ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant