Linda Colley : en cas de Brexit, "il nous faudrait une Constitution écrite"

le
0
Le palais de Westminster, qui héberge le Parlement britannique.
Le palais de Westminster, qui héberge le Parlement britannique.

Linda Colley, professeur d'histoire à Princeton University, aux États-Unis, experte du Royaume-Uni, auteur de Britons : Forging the Nation 1707-1837, décrypte le mouvement favorable à une sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne.Le Point : Comment caractérisez-vous le mouvement pro-Brexit ?

Linda Colley : En tant que mouvement populaire, la campagne en faveur du Brexit est fondamentalement motivée par la colère, mais aussi le deuil. La colère est le résultat du choc de la mondialisation. À l'instar des partisans de Donald Trump qui rendent les immigrants mexicains responsables de tous leurs maux, les brexiters ont tendance à blâmer Bruxelles pour expliquer leurs difficultés économiques. Mais, si les pro-Trump veulent rendre sa grandeur à l'Amérique, cette aspiration à la restauration du dynamisme est plus intense et plus désespérée au Royaume-Uni, particulièrement chez les Anglais. Au c?ur de leurs motivations figure le désir d'un nouveau départ, tout illusoire soit-il.

Les partisans du Brexit sont-ils des nostalgiques de l'empire britannique, qui fut le plus grand de tous les temps ?

Je ne pense pas que le soutien au Brexit soit lié à la nostalgie impériale. Jusqu'en 1945, le Royaume-Uni a eu l'impression d'être une grande puissance, alors que le déclin avait commencé au début du XXe...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant