Limoges : une fessée qui coûte cher

le
5
La fessée en tant que telle n'est pas interdite en France où subsiste un droit de correction au sein de la famille.
La fessée en tant que telle n'est pas interdite en France où subsiste un droit de correction au sein de la famille.

"Depuis plusieurs jours, mon fils ne me disait plus bonjour, je lui ai demandé pourquoi et il m'a répondu qu'il n'en avait pas envie. Je lui ai dit qu'il me devait le respect et, oui, je lui ai donné une fessée." L'homme qui parle n'est pas chez son psy ou dans un groupe de parole pour parents violents. C'est un homme qui se retrouve au tribunal, rapporte Le Populaire du Centre et qui tente de justifier la fessée déculottée qu'il a administrée à son enfant de 9 ans. En plein divorce, selon son avocate, et alors que la séparation se passe mal, en butte à un enfant particulièrement difficile, ce père a craqué et bien mal lui en a pris : il écopera finalement de 500 euros d'amende avec sursis et devra verser 150 euros à la mère de l'enfant au titre du préjudice moral. "Ce geste n'aurait pas dû se produire, a reconnu l'avocate, mais mon client n'a pas vu le côté humiliant pour son fils."

"Droit de correction"

Il pensait lui "apprendre le respect" et a estimé auprès du tribunal qu'il subissait "la mode actuelle qui veut qu'on ne corrige pas ses enfants". "C'est une violence ! Doublée d'un acte humiliant pour l'enfant qui, à 9 ans, se retrouve les fesses à l'air pour se faire frapper", lui a rétorqué la juge du tribunal correctionnel de Limoges. Dans 23 des 27 pays de l'Union européenne, les châtiments corporels sont prohibés, mais pas en France. En 2010, Edwige Antier a déposé une loi en ce sens. En vain. N'existe donc pour...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le mardi 15 oct 2013 à 18:56

    Rappelons nous...MAI 68...la descente aux enfers n'est pas terminée !...

  • jean.e le mardi 15 oct 2013 à 13:04

    on paye des jugeottes pour cac est ubuesque

  • M2766070 le mardi 15 oct 2013 à 13:01

    Y EN A PLEIN DANS LES CITES QUI EN MANQUE DE FESSEES

  • a.rosa le mardi 15 oct 2013 à 11:46

    Si le père n'a aucun antécédent violant...c'est quoi le délire...J'ai eu des fessés étant mome et je n'ai pas été traumatisé pour autant...mais allo quoi...allo

  • gb00b04 le mardi 15 oct 2013 à 11:13

    On nage dans le délire collectif le plus complet.... Ce cas explique bien l'embouteillage de la justice qui a du mal à traiter les vrais cas de délinquances.