Lille : une relation interdite entre une professeur d'anglais et son élève

le
7
Photo d'illustration - Une enseignante lilloise est jugée pour atteintes sexuelles sur mineure de moins de 15 ans.
Photo d'illustration - Une enseignante lilloise est jugée pour atteintes sexuelles sur mineure de moins de 15 ans.

"Atteinte sexuelle sur mineur de moins de 15 ans par personne ayant autorité". Le jargon juridique est glacial et désigne une histoire inhabituelle : une passion interdite entre une enseignante et son élève. Le parquet a requis lundi huit mois de prison avec sursis et mise à l'épreuve devant le tribunal correctionnel de Lille à l'encontre de l'enseignante. Le ministère public a requis pour cette mise à l'épreuve une obligation de soins, l'interdiction pour le professeur de contacter l'adolescente ou de se rendre chez elle, d'exercer toute profession en lien avec les mineurs et de communiquer avec la presse, a indiqué le parquet.

Viviane* était professeur d'anglais au collège Louise-Michel de Lille. En septembre 2011, la petite Sophie* est dans sa classe. Elle entre en quatrième. Une complicité se noue entre elles. Les sorties extrascolaires s'enchaînent, la professeur devient la confidente. Un an plus tard, alors que Sophie entre en troisième, elles entament une relation, relate le magazine Causette. Aujourd'hui, Viviane a été suspendue par le rectorat. Elle encourt dix ans de prison.De nombreux regards échangés entre l'enseignante et l'élève

"Dans pédophile, il y a prédateur, quelqu'un que je ne suis pas", se défendait Viviane dans les colonnes de Causette, au moment où l'affaire a éclaté. Reste que la professeur a franchi les limites, et qu'elle en avait conscience. En avril dernier, Viviane n'est plus enseignante...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • perdant4 le lundi 30 sept 2013 à 08:52

    dans cette histoire, il faudrait demander si la fille mineur est consentante ou manipulé...c'est surtout cela l'important....méme s'il y a des régles et des lois, bêtes parfois: il y aurait un age pour s'aimer et un age ou cela serait interdit...vive la liberté de ce pays!!

  • SaasFee le jeudi 26 sept 2013 à 10:44

    Le même journaleux aurait il utilisé les mêmes termes s'il s'était agi d'un ecclésiastique ?Titre de l'article : "Relation interdite entre un prêtre et son enfant de coeur"Le niveau des journalistes aujourd'hui est pathétique.

  • SaasFee le jeudi 26 sept 2013 à 10:40

    Pédophilie ... pourquoi personne n'utilise ce terme pour qualifier cet abominable fait divers ?

  • porec le mardi 24 sept 2013 à 22:04

    L' homosexualité débridée! Bravo le Mariage Pour Tous!

  • NYORKER le mardi 24 sept 2013 à 18:52

    Faut mieux braquer une banque on prend moins de 10 ans même si on élimine le bijoutier

  • M3182284 le lundi 23 sept 2013 à 11:55

    vite iphone 5 avec reconnaissance digitale...les sms ne briseront plus les amours illégitimes

  • janaliz le lundi 23 sept 2013 à 11:49

    Ainsi ce genre de sévices n'est ni réservé aux ecclésiastiques, comme certains le laisse souvent à penser, ni aux hommes... Et en plus entre une femme et une fille. Gabrielle Russier est bien loin, loin.......