Lille : un traquenard contre un chauffeur UberPOP

le
0
Partout les chauffeurs de taxi mettent tout en oeuvre pour faire cesser une concurrence qu'ils estiment déloyale. 
Partout les chauffeurs de taxi mettent tout en oeuvre pour faire cesser une concurrence qu'ils estiment déloyale. 

Les chauffeurs de taxi ne désarment pas contre UberPOP et ne reculent devant rien pour faire plier les chauffeurs qui s'aventurent à leur faire une concurrence qu'ils jugent déloyale. Ainsi, à Marseille, les taxis avaient déjà tendu un véritable traquenard à un UberPOP. Une démonstration de force filmée et mise en ligne pour édifier les récalcitrants. À Lille cette fois, rebelote. Après que le préfet du Nord leur a accordé une première victoire interdisant le service de l'entreprise américaine dans le département pour quatre mois, les chauffeurs ont décidé de faire eux-mêmes respecter l'arrêté.

« Nous avons commandé une voiture grâce à l'application UberPop, toujours active, a expliqué Bruno Lambrechts de l'UNT. Un collègue est monté dedans pour se faire conduire jusqu'à B'Twin village, à Hellemmes, où une trentaine de taxis attendaient. » Pas pour lui casser la figure, rassurons-nous, mais pour le remettre à la police. Détail : le chauffeur UberPOP avait 70 ans.

« Ils nous narguent malgré l'arrêté et on ne voit pas encore de résultats à l'action de la police », s'est énervé Bruno Lambrechts, qui assure que les chauffeurs mèneront ce genre d'action « tous les jours jusqu'à ce que l'application de Uber soit désactivée ». Si vous ne trouvez pas de taxis à Lille, c'est qu'ils traquent les UberPOP. Il ne vous restera plus qu'à prendre un bus, ou alors à charger l'appli !

Source Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant