Lille : soupçons sur un superflic

le
0
Dominique Strauss-Kahn, également cité par des témoins, demande son audition.

«Une chambre avec colis» ou «une chambre avec cadeau»: les expressions, à peine codées, étaient souvent utilisées par les membres présumés d'un réseau de prostitution en train d'être mis au jour à Lille. L'affaire du Carlton, du nom du quatre-étoiles où avaient lieu certains de ces rendez-vous tarifés, doit rebondir cette semaine avec les auditions de policiers qui pourraient être impliqués dans ce dossier de proxénétisme. Elle a pris dimanche une nouvelle dimension: Dominique Strauss-Kahn, dont le nom est cité dans la procédure comme client, a demandé «à être entendu le plus rapidement possible par les juges» afin de mettre un terme «aux insinuations et extrapolations hasardeuses et encore une fois malveillantes». Tout le week-end, son audition avait été annoncée comme «probable».

La semaine dernière, cinq personnes ont été mises en examen et quatre d'entre elles écrouées. Parmi elles, une figure des nuits lilloises, René Kojfer, responsable de

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant