Lille : Le plan B de Gérard Lopez

le , mis à jour à 06:31
0
Lille : Le plan B de Gérard Lopez
Lille : Le plan B de Gérard Lopez

Après l'Olympique de Marseille, dont le rachat par l'Américain Frank McCourt doit être officialisé aujourd'hui, c'est Lille, un autre club historique en difficulté, qui s'apprête à changer de mains. Cette fois, le repreneur potentiel est un Européen. Il s'agit de Gérard Lopez, un homme d'affaires hispano-luxembourgeois de 44 ans qui a fait fortune dans les nouvelles technologies. Depuis quelques années, son nom est connu des amateurs de sport. Propriétaire de l'écurie de Formule 1 Lotus jusqu'en fin d'année dernière, Lopez a aussi été le candidat malheureux à la reprise de l'OM cet été. Finalement doublé par Frank McCourt à la fin du mois d'août, il a poursuivi dans le plus grand secret des négociations avec Michel Seydoux, président et actionnaire majoritaire du Losc.

 

Le rachat pourrait se conclure d'ici mi-décembre

 

Elles ont abouti hier avec l'annonce de l'ouverture de « négociations exclusives » entre les deux parties. Selon nos informations, cette phase doit se conclure, sauf incident majeur, entre fin novembre et mi-décembre par le rachat de 100 % des actions du club nordiste. Le prix de cette reprise est de l'ordre de quelques dizaines de millions d'euros, mais aucun chiffre fiable n'avait filtré hier soir. Reste aussi une interrogation sur la présence de partenaires financiers autour de Gérard Lopez, même si le poste de président du Losc lui est déjà promis.

 

La nouvelle a en tout cas fait sensation hier à Lille. Certes, les Dogues étaient à vendre depuis trois ans, mais le timing de l'annonce et l'identité du probable repreneur ont surpris tout le monde, y compris au sein du club. « Je ne cherchais pas un acheteur mais un successeur, a déclaré Michel Seydoux, président du Losc depuis 2002, par communiqué. Il était indispensable que cette personne ait la vision, la capacité et un projet permettant au Losc de continuer à gagner des titres. Des discussions sont engagées depuis ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant