Lille, le miracle unique

le
0
Lille, le miracle unique
Lille, le miracle unique

Largé en championnat, mais également en ligue Europa, le LOSC a le moyen parfait et unique de sauver son début de saison. C'est l'histoire de 90 minutes face au Wolfsburg de Kevin De Bruyne avec une victoire à la clé.
" Nous savons que Wolfsburg a une bonne équipe, mais nous vendrons chèrement notre peau. Nous espérons pouvoir nous surpasser. L'heure n'est plus aux calculs – l'équation est simple. Nous n'avons pas fait ça pour rien. Nous savons que ce sera un match compliqué – nous connaissons bien le foot allemand. Faire un résultat contre eux, ce serait une performance remarquable. " Sans être particulièrement optimiste, René Girard, le Gargamel du Nord, a envoyé un message à ses joueurs. Pour poursuivre l'aventure en Ligue Europa, il faut battre Wolfsburg à la maison. Trois points ou la mort. Marche ou crève, quoi. Dommage pour Lille, ce formidable défi arrive au plus mauvais moment de la plus mauvaise saison du club depuis bientôt 5 ans. Alors que l'équipe tenait la dragée haute au PSG et à l'AS Monaco de James l'an dernier en Ligue 1, les ouailles de René Girard ont toutes les peines du monde à gagner le moindre match en ce moment. Leur dernière victoire commence à sentir le renfermé (27 septembre face à Bastia), et l'équipe n'a marqué que 5 buts toutes compétitions confondues depuis Dans le même temps, les Loups de Wolfsburg ont balancé 30 balles dans les ficelles. Pas de panique.

Pour le LOSC, c'est simple, rien ne marche en ce moment. Face à Lens, dimanche dans le derby (1-1), le LOSC a même perdu deux joueurs sur blessure en une mi-temps : Béria et Martin. Quand ça ne veut pas, ça ne veut pas. C'est d'ailleurs incompréhensible, car l'équipe est plutôt bien outillée : Origi, Roux, Lopes, Mavuba, Kjær, Enyeama, Basa, Mendes, Gueye, Corchia, etc. Sur le papier, Lille devrait afficher autre chose que ses misérables 4 petits points en 5 matchs de poule de Ligue Europa. Force est de constater que c'est peut-être (déjà) la saison de trop pour René Girard. Pourtant, dans ce début de saison raté, il y a encore un espoir. Celui de sortir un gros match au bon moment. Une victoire suffit pour rejoindre et doubler sur le fil Wolfsburg, solide dauphin du Bayern Munich en Bundesliga. Une victoire et ça repart ? Oui, sauf que sur la scène européenne, Lille n'a encore gagné aucun match dans sa poule (4 nuls, 1 défaite). C'est bien là le problème. Lille est incapable de s'imposer en ce moment.
Mercato, nervosité, désamour
Pis, certains cadres pensent avant tout au championnat avant d'imaginer un 16e de finale de Ligue Europa en février prochain. C'est le cas du portier Vincent Enyeama qui n'a pas utilisé...



" Nous savons que Wolfsburg a une bonne équipe, mais nous vendrons chèrement notre peau. Nous espérons pouvoir nous surpasser. L'heure n'est plus aux calculs – l'équation est simple. Nous n'avons pas fait ça pour rien. Nous savons que ce sera un match compliqué – nous connaissons bien le foot allemand. Faire un résultat contre eux, ce serait une performance remarquable. " Sans être particulièrement optimiste, René Girard, le Gargamel du Nord, a envoyé un message à ses joueurs. Pour poursuivre l'aventure en Ligue Europa, il faut battre Wolfsburg à la maison. Trois points ou la mort. Marche ou crève, quoi. Dommage pour Lille, ce formidable défi arrive au plus mauvais moment de la plus mauvaise saison du club depuis bientôt 5 ans. Alors que l'équipe tenait la dragée haute au PSG et à l'AS Monaco de James l'an dernier en Ligue 1, les ouailles de René Girard ont toutes les peines du monde à gagner le moindre match en ce moment. Leur dernière victoire commence à sentir le renfermé (27 septembre face à Bastia), et l'équipe n'a marqué que 5 buts toutes compétitions confondues depuis Dans le même temps, les Loups de Wolfsburg ont balancé 30 balles dans les ficelles. Pas de panique.

Pour le LOSC, c'est simple, rien ne marche en ce moment. Face à Lens, dimanche dans le derby (1-1), le LOSC a même perdu deux joueurs sur blessure en une mi-temps : Béria et Martin. Quand ça ne veut pas, ça ne veut pas. C'est d'ailleurs incompréhensible, car l'équipe est plutôt bien outillée : Origi, Roux, Lopes, Mavuba, Kjær, Enyeama, Basa, Mendes, Gueye, Corchia, etc. Sur le papier, Lille devrait afficher autre chose que ses misérables 4 petits points en 5 matchs de poule de Ligue Europa. Force est de constater que c'est peut-être (déjà) la saison de trop pour René Girard. Pourtant, dans ce début de saison raté, il y a encore un espoir. Celui de sortir un gros match au bon moment. Une victoire suffit pour rejoindre et doubler sur le fil Wolfsburg, solide dauphin du Bayern Munich en Bundesliga. Une victoire et ça repart ? Oui, sauf que sur la scène européenne, Lille n'a encore gagné aucun match dans sa poule (4 nuls, 1 défaite). C'est bien là le problème. Lille est incapable de s'imposer en ce moment.
Mercato, nervosité, désamour
Pis, certains cadres pensent avant tout au championnat avant d'imaginer un 16e de finale de Ligue Europa en février prochain. C'est le cas du portier Vincent Enyeama qui n'a pas utilisé...




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant