Lille et Nice, de l'engagement mais pas de folie

le
0
Lille et Nice, de l'engagement mais pas de folie
Lille et Nice, de l'engagement mais pas de folie

Puel, l'ancien coach de Lille, retrouvait Antonetti, l'ancien coach de Nice. Ca finit sur un nul équitable (1-1) avec des jeunes et de l'engagement comme les deux entraîneurs en raffolent.

Lille OSC 1-1 OGC Nice

Buts : Benzia (10e) pour Lille // Hult (45e) pour Nice

Lille-Nice, ce devait être un des matchs les plus sexys de la saison. L'équipe de Sofiane Boufal contre l'équipe d'Hatem Ben Arfa. Mais le premier était absent, le second n'est décidément pas du mois de janvier, même s'il a eu un coup d'éclair. Alors Lille-Nice est donc resté du Lille-Nice. Comme Puel est vite repassé à un 4-2-3-1 à la mi-temps, le standard du match ordinaire de Ligue 1 était largement respecté. De l'engagement, des joueurs bien en place, un Balmont qui cherche à se chauffer avec tout ce qui bouge, et deux coachs qui font rentrer des jeunes en veux-tu en voilà (Honorat, Mendy, Ranieri pour Nice, Pavard, Nangis, Lopes pour Lille). De la fougue mais un match bien trop brouillon pour qu'il y ait vraiment une cascade d'occasions.

Ben Arfa tête baissée sauf...


Malgré l'élimination à domicile contre Rennes en coupe, Claude Puel débarque dans son ancien club avec sa nouvelle marque de fabrique, son 4-4-2 losange avec Ben Arfa et Germain. Frédéric Antonetti, qui retrouve lui aussi une formation qu'il a entraîné avec succès, ne prend pas de risques inconsidérés avec son LOSC. Les recrues Rony Lopes et Morgan Amalfitano ne sont pas là. Le premier est sur le banc, le second a déjà été présenté avant le match au public. Chaque chose en son temps. En attendant, les Dogues régalent leur public avec un but dans le premier quart d'heure. Un vilain tour joué par un ancien de l'OGCN, décidément, en la personne de Civelli. Sur un coup franc de Benzia dans la boîte il fait mine de mettre la tête. Cardinale n'y voit que du feu, ça fait 1-0. Le LOSC n'a peut-être pas la place d'être rayonnant, alors la boutique se ferme rapidement : la possession de balle est laissé aux jeunes aiglons, Bauthéac et Tallo dans les couloirs redescendent très bas s'il le faut. En face, Ben Arfa semble un peu dans le dur, s'empalant sur les défenseurs dans ses séries de dribbles. Mais juste avant la mi-temps, il prend quand même le temps de lever la tête. Et ça fait mal immédiatement.

Le LOSC s'en remet encore à Enyeama


A la 45e donc, il lance Germain, qui demande en profondeur de l'autre côté…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant