Lille enraye la machine niçoise

le
0
Lille enraye la machine niçoise
Lille enraye la machine niçoise

On attendait Boufal contre Ben Arfa, c'est finalement une bataille acharnée au milieu de terrain qui a eu lieu. Venus bétonner, Lille rentre dans le nord avec le point du match nul (0-0). Les Niçois calent une nouvelle fois, après la défaite contre le Gazélec.

OGC Nice 0-0 Lille OSC


Il est venu à Nice, non pas pour profiter de la Promenade des Anglais, mais pour observer Hatem Ben Arfa. Didier Deschamps, qui s'est déjà laissé convaincre par le retour de Lassana Diarra, ne semble toujours pas résolu à rappeler l'ancien Lyonnais en Equipe de France. Alors, il s'est rendu à l'Allianz Riviera, certainement attiré par le duel entre l'une des équipes les plus joueuses de Ligue 1 et un LOSC en souffrance, souvent sauvé par les éclairs de Sofiane Boufal. Pourtant, ce match a incité à la sieste du dimanche après-midi plutôt qu'à la frénésie. "Depuis le début de la saison, on s'emmerde" confiait Hervé Renard cette semaine. Effectivement, on confirme. Les Lillois restent seizièmes et Nice réalise une contre-performance à domicile.

La sieste de 14 heures


Symbole de l'inefficacité lilloise depuis le début de saison, Guillaume croque une première occasion du but, oubliant Boufal et Balmont à ses cotés. En difficulté lors des cinq premières minutes, Nice apparaît enfin. Germain prend ses airs de Bergkamp, se joue d'un lillois grâce à un grand pont aérien, avant de s'écrouler dans la surface. Au bout de dix minutes, Boufal et Ben Arfa débutent le festival attendu. Passements de jambes et contrôles de grande classe au programme, histoire d'enflammer une Allianz Riviera clairsemée, mais placée sous le signe de l'amitié entre groupe d'ultras. Privés de ballons et pressés par une haute équipe lilloise, les hommes de Claude Puel concèdent quelques occasions. Après un centre de Sidibé, Obbadi gâche une belle opportunité et envoie sa reprise de volée totalement à coté. Une frappe d'Hatem Ben Arfa contrée par le bras de Civelli vient rompre la monotonie de cette rencontre, bien aidée par la tactique cadenassée des nordistes. Apparemment, même monsieur Bien s'ennuie. Sur tous les contacts, l'arbitre pédagogue lâche son petit discours, et les cartons jaunes qui vont avec. Alors qu'on attendait un duel de techniciens, c'est au mitard que cela se passe. Balmont et Obbadi étouffe…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant