Lille en veut encore

le
0
Lille en veut encore
Lille en veut encore

Fatigués, les Guingampais ont cédé du terrain à domicile face à des Lillois inspirés (0-1), qui remontent dans la première partie de tableau.


Guingamp - Lille
(0-1)

N. Roux (51') pour Lille.


A l'image d'une parcelle d'herbe d'un jardin parisien sous le premier soleil printanier, la pelouse râpée du Roudourou a été le théâtre d'une bagarre sans pitié pour trouver des espaces. Rarement prises en défaut, les défenses regroupées de Lille et Guingamp ont longtemps offert un spectacle attentiste digne du milieu de tableau. Plus précis, plus rigoureux, ce sont finalement les hommes de René Girard qui ont réussi à imposer leur ventre mou au centre de la pelouse, et à s'assurer un petit coin de ciel bleu (1-0). Déjà vainqueurs face à Lyon, ils ont confirmé leur bonne forme du moment et en profitent pour passer dans la première partie de tableau.
Lille encaisse
Visiblement fatigués, les Guingampais ont très vite été dominés dans le jeu par des visiteurs appliqués. Rodés en attaque, ils ont néanmoins réussi à se montrer dangereux en début de match. D'abord sur une mésentente entre Kjaer et Enyeama, parti à l'aventure (14e), puis sur un enchaînement inspiré de Thibault Giresse, qui a mystifié Corchia (21e). Dans les airs, Claudio Beauvue a été une menace permanente mais s'est retrouvé progressivement maîtrisé par un solide axe central défensif, qui n'a pas laissé passé grand-chose. Et quand ils ont eu les occasions, les Bretons se sont avérés attentistes ou maladroits au moment de conclure. Servi dans la surface comme dans un jeu vidéo, Younousse s'est retrouvé sans carré face à Enyeama (42e).
Guingamp s'affaisse
Parfois secoués en début de match, à l'image de Simon Kjaer (14e) et de Franck Beria, sorti sur civière suite à une faute de Jérémy Pied (17e), les Lillois ont petit à petit musclé leur jeu au cours d'une première période marquée par de nombreuses fautes. Servi par un très bon Sidibé, Balmont a d'abord pris sa chance d'un tir croisé (35e) avant de se signaler sur coup franc (66e). A défaut d'Origi, très nettement en dedans, le salut est venu au retour des vestiaires d'une belle action collective : l'excellent Rony Lopes a servi en retrait...










Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant