Lille dans la gueule du loup toulousain

le
0
Lille dans la gueule du loup toulousain
Lille dans la gueule du loup toulousain

Solides et solidaires, les Toulousains ont assuré le strict minimum pour battre le LOSC. Les rangs serrés et les quelques projections rapides ont suffi à piéger des Lillois qui peuvent nourrir des regrets.

Lille OSC 1-2 Toulouse FC

Buts : Basa (33e) pour le LOSC // Toivonen (12e et 78e) pour le TFC

Pour la deuxième fois de la soirée, Ola Toivonen perfore la défense lilloise en plein fer en profitant d'une récupération haute de ses coéquipiers. Cette fois-ci, c'est Diop qui sort dans les pieds d'un Lillois pour lui permettre de se retrouver face au jeu, avec un boulevard devant lui. Et encore une fois, il joue le coup à la perfection, en s'appuyant sur son jeune compère d'attaque Odsonne Edouard. Au bout d'un une-deux avec le joueur prêté par le PSG, il ajuste parfaitement Vincent Enyeama d'un plat du pied plein de sérénité. Avant ce match, il n'avait toujours pas tiré une seule fois pour Toulouse en ce début de saison, justifiant quelques doutes quant à son niveau. Et ce soir, il donne la victoire au Tef' grâce à son doublé. "C'est un joueur controversé et pétri de talent que certains décrivent comme inefficace. Et c'est ce qui m'a attiré, c'est parce qu'il est animé d'un esprit de revanche". Voilé les mots de Pascal Dupraz le concernant au moment de sa signature. Bien vu.

Basa 1-1 Basa


Dès les premières minutes du match, les Lillois mettent le pied sur le ballon avec autorité. Pourtant, avec près de 70% de possession de balle sur l'ensemble de la première mi-temps, le LOSC a énormément de mal à se montrer dangereux. Il faut dire qu'en face, le bloc toulousain est très compact, bien organisé, et très difficile à bouger. Le pressing constant des Toulousains débouche à la 12e minute sur le but d'Ola Toivonen suite à une récupération haute. Grâce à la fausse piste d'Edouard - titularisé pour pallier le forfait de dernière minute de Brathwaite - et à l'extrême lenteur d'exécution de Basa, le Suédois se fraye un chemin jusqu'au but pour ouvrir le score. Un cadeau qui conforte les Toulousains dans leurs idées, à savoir rangs serrés et agressivité sur le porteur. Surtout quand le porteur s'appelle Bauthéac.

En effet, l'ailier lillois subit trois grosses fautes en l'espace de six minutes, et sort du terrain le visage en sang pour se faire soigner. Un acharnement qui le rend très irritable, tout comme son coach. Parce que même si…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant