Lille au bout de l'ennui

le
0
Lille au bout de l'ennui
Lille au bout de l'ennui

Après un match d'une faible intensité et d'une pauvreté inquiétante, Lille obtient sa qualification aux tirs au but. Les Dogues n'ont pourtant rien montré face à des Guingampais qui méritaient peut être de gagner aux points.

En Avant de Guingamp 0-0 (2-4 aux t.a.b) Lille OSC


"Ce mortel ennui qui me vient quand je regarde Guingamp-Lille". C'est à se demander si Gainsbourg n'était pas devant le match au moment de composer son poème. En même temps, quand la 18e attaque de Ligue 1 reçoit la 19e, le match pourri est prévisible. Trois jours après la partie soporifique contre Marseille, les supporters guingampais ont encore bien somnolé, seulement la sieste aura duré cette fois une demi-heure de plus. Ce n'est pas seulement la faute de l'EAG. Malgré le déchet technique, les Guingampais ont tenté quelques coups et se sont procurés quelques situations au contraire des Nordistes qui, eux, n'ont quasi rien montré. Ce sont pourtant eux qui se qualifient aux tirs au but après avoir dormi pendant 120 minutes. Les Guingampais regretteront de ne pas avoir marqué devant leur public face à un adversaire pourtant à leur portée. La Coupe aurait pu leur apporter un petit rayon de soleil dans cet hiver bien froid, à l'image de ceux qu'ils avaient fait il y a deux ans.

Les Lillois aux abonnés absents


Guingamp prend pourtant le match par le bon bout, tentant comme à son habitude de vite se projeter vers l'avant. Les montées de Salibur sont intéressantes et sur un centre du milieu gauche, Jimmy Briand reprend à l'entrée de la surface mais du bout des doigts, Enyeama dévie le ballon sur la barre. On pense que le match va s'enflammer après cette action. Tu parles. Les deux équipes éprouvent un mal fou à construire leurs actions. On assiste en fait à une série de pertes de balle, une farandole de mauvaises passes et tout un florilège de contrôles ratés. Corchia a beau déborder sur son côté droit, aucun de ses 12 centres ne trouve preneur. Celui de Salibur trouve quant à lui la tête de Diallo au quart d'heure de jeu. Le Sénégalais croit ouvrir le score mais Monsieur Chapron annule le but pour une poussette sur Benzia que personne n'aurait sifflé de l'autre côté de la Manche.

Derrière, Guingamp pousse et se procure plusieurs situations chaudes, notamment grâce à un Enyeama étrangement fébrile dans ses sorties. mMais aucun Breton ne parvient pas à pousser le ballon au fond. Côté lillois, l'équipe n'arrive pas à…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant