Like a Bosz ? Oui mas pas trop...

le
0
Like a Bosz ? Oui mas pas trop...
Like a Bosz ? Oui mas pas trop...

Peter Bosz vient de signer au Borussia Dortmund ? Youpi ! Pour le club allemand, oui. Pas forcément pour l'Ajax Amsterdam qui perd l'un des meilleurs tacticiens de son histoire après une petite saison d'Eredivisie. Cette aventure pouvait-elle se finir autrement ? Probablement pas. Explication des raisons d'un départ très (trop ?) succinct.

Un petit tour et puis s'en va. Après seulement une saison d'Eredivisie passée sur le banc de l'Ajax, Peter Bosz a traversé la frontière pour aller travailler pendant deux saisons à 170 kilomètres de sa ville natale d'Apeldoorn, au Borussia Dortmund. De l'extérieur, ce choix d'enfiler le costume déjà porté par Jürgen Klopp et Thomas Tuchel sonne comme une incroyable promotion doublée d'une indéniable ambition personnelle pour l'entraineur batave. Et puis, Peter Bosz au Westfalenstadion, c'est une perfect match : l'une des équipes les plus offensives d'Allemagne et d'Europe, en recherche de stabilité, qui rencontre l'un des tous meilleurs tacticiens actuels, porté sur l'attaque, capable de remettre sur pied un Ajax Amsterdam moribond en seulement une trentaine de matchs. Bosz lui-même a clos sa première conférence de presse au sein du club Schwarzgelben par ces mots : "À Dortmund, je veux avoir du succès et montrer du beau jeu". Prometteur progamme. Le Borussia lui laisse deux ans pour le mettre à exécution. Pourtant, cette signature chez le troisième de Bundesliga cache un mal autrement plus profond.

Bergkamp pas content de la locomotive Bosz


D'ailleurs, juste avant de terminer ladite conférence de presse, Peter Bosz a eu une pensée pour ses ajakids qui ne revivront sans doute pas de sitôt ce printemps homérique ponctué par une défaite en finale de C3 face au bus du Manchester United de José Mourinho : "Il y a quatre semaines, je pensais que je resterais à l'Ajax. Mais tout s'est très vite accéléré. [...] Ça me fait beaucoup de peine de quitter les gars de l'Ajax." Peter Bosz ne voulait pas particulièrement quitter l'Ajax mais il a senti le vent tourner quelques jours avant de dire oui au Borussia Dortmund. La cause de ce soudain coup de froid ? Au fil des mois, Bosz, son adjoint de toujours, Hendrie Krüzen, et le directeur sportif, Marc Overmars, aurait créé un conciliabule fort, réputé impénétrable et inamovible quant aux décisions sportives qui guideraient l'Ajax présent et futur.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant