Ligues des champions: Lille gâche la fête

le
0

par Pierre Savary

VILLENEUVE D'ASCQ, Nord (Reuters) - Le ciel est tombé sur la tête des Lillois, tristement éliminés mercredi soir de la Ligue des champions et derniers de leur groupe après un très décevant match nul (0-0) face aux Turcs de Trabzonspor.

"C'est une immense déception", a lâché Ludovic Obraniak, résumant le plus simplement l'état d'esprit de ses partenaires.

"C'est une cruelle déception", a ajouté son entraîneur, Rudi Garcia.

Les visages abattus des joueurs lillois témoignaient de leur incrédulité devant un scénario assez incroyable. Alors qu'un but aurait suffi aux Lillois pour se qualifier, ce score nul et vierge condamne le Losc à la dernière place.

"Je n'ai pas grand-chose à reprocher aux joueurs, en première période on a beaucoup tenté, la première période était d'un très bon niveau, cela s'est joué au manque d'efficacité et de réussite", a analysé l'entraîneur lillois.

"Ce n'est pas ce soir que l'on perd la qualification, c'est face à Moscou chez nous. Ce soir on a raté l'occasion de les battre en première période, c'est là qu'il fallait marquer, nous avions alors la maîtrise, ensuite cela a été plus difficile", a commenté Ludovic Obraniak.

"OUBLIER CET ÉCHEC"

Lille, dominateur en première période s'est crée beaucoup d'occasions, mais est tombé sur un excellent gardien turc et a péché par manque de précision.

"Quand tu ne marques pas alors que tu domines autant, c'est dur de gagner", a regretté le capitaine, Rio Mavuba.

En seconde période, les Lillois, comme tétanisés par l'enjeu et le dispositif de Trabzon, ont perdu le fil de la rencontre à mesure que le temps passait. Le Losc s'est effrité petit à petit.

Avec ce nul, Lille termine dernier du groupe B et ne sera pas reversé en Ligue Europa, tandis que Milan et Moscou poursuivent la compétition. Trabzon jouera la Ligue Europa.

Après les exploits de Marseille et de Lyon, le Losc qui était pourtant le seul à terminer à domicile, se retrouve éliminé alors qu'il semblait le mieux placé.

Le football français est passé à deux doigts de voir ses trois représentants qualifiés.

Lille va devoir réussir à oublier sa déception immense en se relançant en championnat.

"On a un titre à défendre, on est encore bien placé, il faut maintenant oublier cet échec et se focaliser sur les coupes et le championnat", a essayé de se convaincre Ludovic Obraniak.

Si l'on se fie au ton de sa voix et à la mine de ses coéquipiers, la chose ne sera pas simple.

Edité par Simon Carraud et Eric Faye

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant