Ligue Europa - Saint-Etienne : Les Verts la jouent profil bas

le
0
Ligue Europa - Saint-Etienne : Les Verts la jouent profil bas
Ligue Europa - Saint-Etienne : Les Verts la jouent profil bas

Les Stéphanois abordent leur barrage retour de Ligue Europa contre le Beitar Jérusalem jeudi sans considérer la qualification comme acquise. Ils ne savent que trop bien les mauvaises surprise que les Coupes d’Europe leur ont réservé.

Il y a ce que disent les statistiques et ce qu’elles ne prennent pas en compte. A les regarder, Saint-Etienne n’a pas grand-chose à craindre de son barrage retour de Ligue Europa contre le Beitar Jérusalem jeudi (20h45). Elles donnent aux Verts 92,6% de chances de se qualifier pour la phase de groupes et de remplir leur objectif prioritaire de l’été. Mais Christophe Galtier ne baigne pas dans un optimisme béat pour autant. « Il reste 10% à faire, a souligné l’entraîneur des Verts jeudi lors de la traditionnelle conférence de presse de veille de match. Le résultat du match aller ne changera rien à ma préparation et à mon discours avant la rencontre retour. J’étais un peu colère la semaine dernière, car nous n’avons pas su profiter des opportunités de contre que nous avons eues. Nous aurions dû mieux les gérer pour prendre un avantage plus conséquent. Le Beitar a beaucoup de valeurs offensives. Nous ne partions pas avec un excès de confiance. (…) Le score de 2-1 ne nous garantit pas la qualification. »

Galtier : « J’ai des joueurs qui connaissent bien cette compétition »

Galtier sait mieux que quiconque que l’humilité est la mère des vertus sur la scène européenne. Jamais dans son histoire récente l’ASSE n’a franchi un barrage de Ligue Europa sans avoir à suer. Elle avait buté sur Esbjerg en 2013, s’était qualifié aux tirs au but contre Karabükspor la saison suivante et avait souffert pour se défaire de Milsami Orhei l’été dernier. Alors les Stéphanois abordent cette échéance sans fanfaronner, même s’ils disposent d’un vécu que le Beitar, qui n’a jamais atteint la phase de groupes d’une compétition européenne, ne peut revendiquer. « Cela fait quatre ans que nous sommes qualifiés pour l’Europe. Avec une qualification ce jeudi, nous disputerions pour la troisième fois consécutive la phase de groupes. Ce serait s’installer à un certain niveau, a estimé Galtier. Il faut s’appuyer sur ce que nous avons su faire dans le passé. J’ai des joueurs qui connaissent bien cette compétition. » Stéphane Ruffier, Loïc Perrin, Jérémy Clément, Ole Selnaes, Fabien Lemoine, Nolan Roux et Robert Beric culminent tous à plus de vingt-cinq matchs européens dans leur carrière.

Galtier : « Nous ne sommes pas dans les meilleures conditions »

C’est le cas aussi de Kévin Monnet-Paquet, resté dans le même ton que son entraîneur. « Le Beitar a l'obligation de marquer et de gagner s'il veut se qualifier. Cela nous offrira des espaces dans leur dos. J'espère que ce sera un match agréable, mais il y a tellement de retournements de situation dans le football qu'il ne faut pas se dire que ce sera facile. Même si on a réussi une performance en allant gagner en Israël, on a vu là-bas que le Beitar avait des arguments offensifs à faire valoir. » Des arguments dont les Verts se méfient d’autant plus qu’ils doivent composer avec une infirmerie bien remplie. « J’ai un effectif très affaibli par rapport à des blessures importantes, parfois plusieurs au même poste. Nous ne sommes pas dans les meilleures conditions. Mais même comme cela, nous arriverons à être performants et nous devrons l’être jeudi. » C’est alors que le turnover opéré dimanche dernier contre Montpellier (3-1) devra porter ses fruits. « Certains joueurs ont été ménagés dimanche en vue du match de ce jeudi. Ce qui ne nous a pas empêchés de l’emporter. » Une phrase glissée avec comme secret espoir que ce soit un heureux présage.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant