Ligue Europa : Saint-Etienne est prêt à combattre ses vieux démons

le
0
Ligue Europa : Saint-Etienne est prêt à combattre ses vieux démons
Ligue Europa : Saint-Etienne est prêt à combattre ses vieux démons

En déplacement à Mayence pour son premier match de Ligue Europa, Saint-Etienne arrive en Allemagne plein d’ambition. Malgré tout, il reste maintenant à traduire ces bonnes paroles en actes.

Après la qualification de son club, le 25 août dernier, pour la phase de groupes de la Ligue Europa, Christophe Galtier estimait que « l’objectif était de sortir des poules ». Alors que l’ASSE s’apprête à affronter ce jeudi Mayence, pour son premier match dans le Groupe C (19h00), les Verts espèrent donc faire une bonne entrée en matière. Fort de ses nouvelles recrues, Sainté peut d’ailleurs se targuer de posséder un effectif complet, notamment grâce aux arrivés de Bryan Dabo (Montpellier), Henri Saivet (Newcastle) et Jordan Veretout (Aston Villa). Malgré les absences de Stéphane Ruffier (suspension) ou encore de Cheikh M’Bengue (genou), le doute n’est pas à l’ordre du jour pour le coach stéphanois, qui n’a pas hésité à écarter Jérémy Clément et Benjamin Corgnet.

L’ancien Messin Bussmann se méfie

Si, en France, l’effectif des Verts ne passe pas inaperçu, il épate aussi les expatriés. C’est le cas de Gaëtan Bussmann, défenseur à Mayence. Dans un entretien au quotidien L’Equipe, l’ancien Messin qualifie son futur adversaire d’équipe « costaude défensivement avec beaucoup de gabarits derrière, comme Florentin Pogba, et de joueurs de talent devant, avec Tannane et Hamouma ». Depuis le début de la saison, Saint Etienne donne aussi l’image d’un club qui ne lâche rien jusqu’à la dernière minute, même lorsque la chance n’est pas de son côté. Comme le montre son dernier match contre le PSG (1-1). Cet exemple est également valable contre Montpellier (3-1), mais aussi sur la scène européenne, avec la remontée lors de la première manche contre le Beitar Jérusalem (2-1).

Confirmer ou reculer

Christophe Galtier ne le cache pas, son but est « d’aller le plus loin possible dans la compétition ». Il faut donc que son groupe « soit ambitieux » et cherche « à faire mieux que les saisons précédentes ». Une envie clairement énoncée, mais qui reste la même au fil des saisons. En effet, bien que son groupe soit une nouvelle fois assez ouvert, avec Anderlecht, Qabala et Mayence, Saint-Etienne a prouvé lors des dernières éditions que son pire ennemi, c’était souvent lui-même. Eliminés en 16emes de finale la saison dernière, les coéquipiers de Nolan Roux n’étaient pas sortis des poules les deux années précédents. Ils en avaient même été privés en 2013, lorsque les Danois d’Esbjerg avaient réalisé la surprise au tour préliminaire. Un groupe étoffé et aguerri, un entraîneur ambitieux, Saint-Etienne a tout à prouver cette année en Europe. Après trois qualifications consécutives, cette édition 2016-17 doit représenter l’année de la confirmation. Pas celle d’un retour en arrière.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant