Ligue Europa: Lyon redoute Gareth Bale

le
0
L?OL SE MÉFIE DE L?ATTAQUE DE TOTTENHAM
L?OL SE MÉFIE DE L?ATTAQUE DE TOTTENHAM

par Simon Carraud

LYON (Reuters) - A la veille du match retour des seizièmes de finale de la Ligue Europa, l'Olympique lyonnais se méfie de la puissance offensive de Tottenham et en premier lieu de Gareth Bale qui leur a causé tant de soucis il y a une semaine.

Le grand espoir du football gallois, 23 ans, a inscrit à l'aller les deux buts de la victoire des Londoniens (2-1). A chaque fois sur coup franc. Et à chaque fois dans le temps additionnel, de la première puis de la deuxième période.

Par la même occasion, le Gallois a placé les Lyonnais devant cette alternative: gagner au stade de Gerland jeudi sans encaisser trop de buts ou dire au revoir à l'Europe au moins jusqu'à la saison prochaine.

Ils devront donc tirer les leçons de la première manche à White Hart Lane.

"(C'est) un match qu'on a joué contre une équipe très compliquée parce qu'elle a l'habitude cette saison de faire de bons matches et de marquer un peu partout (à l'extérieur)", a dit mercredi l'entraîneur de l'OL, Rémi Garde, en conférence de presse.

A deux exceptions près, les Spurs ont toujours inscrit au moins un but loin de leurs bases cette saison, toutes compétitions confondues. Ils sont aujourd'hui quatrièmes de leur championnat devant des clubs comme Arsenal ou Liverpool.

La réception des joueurs d'André Villas-Boas a au moins le mérite pour les Lyonnais de leur rappeler le faste de la Ligue des champions qu'ils ont disputée pendant douze années d'affilée avant de basculer en Ligue Europa, moins clinquante.

"Comme tous les matches dont la sanction tombe au coup de sifflet final, c'est très excitant à jouer. La perspective de se qualifier devant notre public est très excitante", estime Rémi Garde.

"ON NE LE SAVAIT PAS ASSEZ..."

Mais la médaille a son revers: d'un côté le prestige de l'adversaire, de l'autre la difficulté à se qualifier. Qui plus est avec le handicap de la défaite à l'aller.

Les données du problème n'ont pas échappé à Rémi Garde: "Si l'adversaire venait à marquer, ça compliquerait énormément les choses. Il va falloir être solide, opportuniste, réaliste. Ça fait beaucoup de qualités qu'il faudra avoir demain (jeudi)."

La solidité qu'évoque le technicien, fin connaisseur du football anglais pour avoir évolué pendant trois ans à Arsenal, passera par la capacité à museler Aaron Lennon ou encore Gareth Bale, comme au match aller.

"Je pense que ça peut marcher à nouveau", a estimé Rémi Garde, qui n'a pas que ces deux-là à l'esprit. "Ce sont deux joueurs importants dans cette équipe, mais il y en a d'autres."

Il y a tout de même eu un accroc dans le plan anti-Bale et anti-Lennon: les coups francs.

"Gareth Bale est un tireur redoutable et on ne le savait peut-être pas encore assez", a reconnu le gardien Rémy Vercoutre, qui a perdu la première manche dans son duel avec le Gallois.

"Pour en avoir discuté avec Hugo (Lloris, son prédécesseur à Lyon, aujourd'hui gardien de Tottenham), c'est quelque chose qu'il travaille beaucoup à l'entraînement. Ça se voit, ça se sent", a expliqué Vercoutre.

Mais le Lyonnais est allé à bonne école avec Juninho, ancien Lyonnais réputé pour son expertise en matière de coups francs: "J'ai assez pratiqué avec 'Juni' par le passé et j'espère que ça m'aidera."

"Mais ce n'est pas une garantie", a-t-il aussitôt précisé.

Edité par Olivier Guillemain

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant