Ligue Europa: Lyon et Bordeaux d'offrent un bol d'air

le
0
VICTOIRE DE BORDEAUX EN LIGUE EUROPA CONTRE L'APOEL NICOSIE
VICTOIRE DE BORDEAUX EN LIGUE EUROPA CONTRE L'APOEL NICOSIE

PARIS (Reuters) - L'Olympique Lyonnais et les Girondins de Bordeaux ont délaissé jeudi le spleen qu'ils traînent habituellement en championnat en s'imposant tous les deux en Ligue Europa, respectivement face à Rijeka (1-0) et contre l'APOEL Nicosie (2-1).

Les premiers à ouvrir le bal de cette belle soirée européenne du côté des clubs français ont été les hommes de Rémi Garde, qui ont profité de cette petite parenthèse pour reprendre un peu confiance.

L'OL n'avait en effet plus goûté aux joies de la victoire depuis le 22 septembre à Nantes, dans le cadre de la sixième journée de Ligue 1. Hormis ce succès, ses onze derniers matches avaient soit rimé avec défaite, soit avec match nul.

Condamné à réagir dans le cadre de la troisième journée de la phase de groupes de la C3, Lyon a longtemps dominé son adversaire, sans trouver la faille.

Et ce n'est qu'après l'heure de jeu que le jeune international français Clément Grenier est venu délivrer le public de Gerland en propulsant le ballon dans les filets croates d'une tête à bout portant, à la suite d'un centre venu de la gauche signé Steed Malbranque (66e).

A la faveur de ce résultat et de la défaite de Guimaraes sur la pelouse du Betis (1-0), l'OL effectue une excellente opération comptable dans son groupe dont il partage désormais la tête avec les Espagnols, avec cinq points. Les Portugais suivent avec quatre unités et Rijeka ferme la marche avec un point.

"Cette victoire, on l'attendait depuis un petit moment. Ce soir, on a fait beaucoup d'efforts. J'espère que c'est le début d'une longue série", a réagi Clément Grenier au coup de sifflet final, interrogé par beIN Sport.

"Cela donne le sourire et cela fait du bien de regoûter à ces moments-là. Il faut se satisfaire de ce 1-0, même si ça n'a pas été facile, et se repencher vite sur le championnat avec le match de dimanche", a-t-il ajouté en faisant référence au déplacement sur la pelouse de l'AS Monaco, deuxième au classement.

"UNE ÉQUIPE SUR LE FIL DU RASOIR"

Bordeaux, l'autre club français engagé dans cette soirée européenne, a connu plus de difficultés avant d'enregistrer sa première victoire cette saison en C3, après deux défaites.

L'équipe de Francis Gillot s'est mise sur de bons rails en ouvrant le score à la suite d'un corner bien négocié de la tête par Lamine Sané (24e).

Mais après avoir dominé la première période, elle a concédé l'égalisation juste avant la pause, sur un contre conclu par l'ancien Niçois Esmaël Gonçalves (45e).

A la peine techniquement mais volontaires, les Girondins ont finalement forcé la décision dans les toutes dernières minutes de la rencontre, sur un coup franc repris de la tête par Henrique (90e).

Ce résultat permet à Bordeaux de quitter la dernière place de son groupe et d'entretenir l'espoir d'une qualification pour les seizièmes de finale.

Après trois journées, Bordeaux est troisième, à un point du Maccabi Tel Aviv et à cinq du leader, l'Eintracht Francfort, qui a disposé dans la soirée à domicile du club israélien (2-0).

"Il fallait absolument gagner pour continuer à croire en la qualification", s'est félicité Francis Gillot au micro de beIN Sport, juste avant de se montrer plus fataliste.

"On se met des difficultés et des barrières tout seuls. On est bien parti, on marque et après sur une demi-occasion, on prend un but évitable", a-t-il analysé.

"La victoire est méritée mais elle est acquise dans la douleur. On s'aperçoit que c'est une équipe dans la douleur, constamment, une équipe sur le fil du rasoir", a-t-il conclu.

Olivier Guillemain

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant