Ligue Europa : Guingamp en forme, Lille et Saint-Etienne freinés

le
0
Ligue Europa : Guingamp en forme, Lille et Saint-Etienne freinés
Ligue Europa : Guingamp en forme, Lille et Saint-Etienne freinés

Guingamp s'est superbement relancé en Europa League en battant le Paok Salonique (2-0) lors d'une 2e journée de la phase de groupes qui a vu Lille encore finir sur un match nul (1-1) à Wolfsburg.

Saint-Etienne, 3e représentant français de cette C3, n'a pu vraiment embellir, en soirée, ce jeudi européen assez positif après une journée inaugurale décevante (2 nuls, 1 défaite). Les Verts se sont contentés d'un piètre nul (0-0) chez eux face à Dniepropetrovsk, bien heureux même de voir leur gardien Stéphane Ruffier stopper un penalty des Ukrainiens.

Au-delà de la qualification pour la phase finale de l'Europa Ligue, ces résultats peuvent aussi permettre à la France de rester dans la lutte face à la Russie pour la 6e place à l'indice UEFA, cruciale pour conserver deux qualifiés directs pour la phase de groupes de la Ligue des champions.

Au Roudourou, c'est un En Avant décomplexé, malgré sa déroute à la Fiorentina (3-0) qui est venu à bout d'un Paok pas si terrorisant que le laissait penser son 6 à 1 infligé au Dinamo Minsk il y a deux semaines. Du coup, les hommes de Gourvennec sont 2e du groupe K, derrière des Florentins larges vainqueurs à Minsk (3-0) et devant leurs victimes du soir au titre de la confrontation directe en vigueur.

Le héros du soir fut Sylvain Marveaux, auteur d'un doublé en trois minutes en début de seconde période, notamment un superbe coup franc enroulé pour le but du break (50e). Les Bretons auraient pu corser l'additon en contres lorsque le leader du championnat grec a poussé pour refaire son retard, mais l'essentiel, avec la manière en prime, a été assuré.

Le Losc, de son côté, a encore été contraint au partage des points à Wolfsburg (1-1). Il a pourtant cru réaliser le hold-up parfait en ouvrant le score contre le cours du jeu sur penalty par Origi (77e), mais a finalement cédé sur un coup de canon du jeune talent belge De Bruyne (83e).

Tout le match durant, la résistance, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant