Ligue Europa: Eriksson juge Benfica mieux armé que Chelsea

le
0
ERIKSSON JUGE BENFICA MIEUX ARMÉ QUE CHELSEA
ERIKSSON JUGE BENFICA MIEUX ARMÉ QUE CHELSEA

par Tony Jimenez

LONDRES (Reuters) - Benfica est mieux armé techniquement que Chelsea mais sera outsider à l'heure d'affronter mercredi le club de Premier League en finale de la Ligue Europa à Amsterdam, selon l'ancien sélectionneur de l'équipe d'Angleterre Sven-Goran Eriksson.

Le Suédois connaît bien Benfica pour avoir entraîné à deux reprises le double champion d'Europe au cours de sa longue carrière internationale.

"C'est sûr, Chelsea est favori avec une équipe équilibrée et des joueurs chers mais, à mon sens, la technique des joueurs de Benfica est légèrement supérieure", a dit Eriksson au quotidien aBola. "La technique de Benfica est très précise. Ils ont un bon contrôle de balle et jouent un bon football."

Les champions d'Europe 1961 et 1962 peuvent compter sur un joli milieu de terrain avec Eduardo Salvio, Nicolas Gaitan, Pablo Aimar, Ola John et Nemanja Matic, pour alimenter leur buteur paraguayen Oscar Cardozo et ses partenaires en attaque, Lima et Rodrigo. Cardozo, Lima et Rodrigo ont marqué 71 des 118 buts inscrits par leur équipe cette saison.

Eriksson, qui dirigeait l'équipe lors de sa défaite 1-0 en finale de la Coupe d'Europe 1990 par l'AC Milan, estime que Benfica aura évacué la défaite 2-1 subie samedi face à son grand rival Porto.

Les deux équipes s'étaient présentées face à face invaincues et le succès de Porto lui a permis de prendre les commandes du championnat du Portugal.

"Une finale européenne est unique. Dès qu'ils entreront dans la préparation de la finale, le match de Porto sera évacué de leur esprit", a dit Eriksson.

Le Suédois présidait aux destinées de Benfica lorsque le club lisboète a réussi le doublé Coupe-championnat en 1983, mais avait échoué en finale de la Coupe de l'UEFA, devenue depuis Ligue Europa, battu 2-1 par Anderlecht.

Eriksson a remporté trois fois le championnat du Portugal avec Benfica lors de ses deux passages au club.

MATA Y CROIT

Le milieu de terrain argentin Enzo Perez croit lui aussi que le revers de Porto sera oublié. "L'équipe est abattue et très triste mais nous allons nous racheter contre Chelsea, nous devons y croire", a dit Perez.

Dans ce qui est devenu une image culte au Portugal, l'entraîneur Jorge Jesus est tombé à genoux lorsque Porto a arraché la victoire dans les arrêts de jeu. "Ça a été une défaite très douloureuse sur la dernière action", a-t-il admis.

Benfica aura en outre l'avantage de partir avec de bons souvenir d'Amsterdam où le club a remporté sa dernière Coupe d'Europe, en 1962 contre le Real Madrid.

Chelsea, de son côté, a l'occasion de sauver sa saison au niveau européen. Vainqueur de la Ligue des champions l'an passé et piteusement éliminé dès le premier tour cette saison, le club de Premier League se voit offrit là un lot de consolation.

Mais comme lors de la finale de 2012, il pourrait être privé de son capitaine, John Terry, suspendu l'an passé et cette fois blessé. Il pourrait ne pas débuter la rencontre. L'international belge Eden Hazard est également incertain.

Le meneur de jeu Juan Mata veut, lui, finir la saison avec panache en gagnant le trophée et en confirmant une place sur le podium de Premier League avec une victoire à Everton dimanche.

"La saison s'achève et c'est probablement le meilleur moment qui arrive. Nous pouvons gagner un nouveau titre européen et obtenir officiellement notre billet pour la prochaine Ligue des champions", a dit Mata. "Ce serait incroyable de remporter deux titres européens de suite."

Chrystel Boulet-Euchin pour le service français, édité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant