Ligue Europa: Bordeaux sombre, Lyon sauve les meubles

le
0
LYON SAUVE LES MEUBLES EN LIGUE EUROPA
LYON SAUVE LES MEUBLES EN LIGUE EUROPA

PARIS (Reuters) - A la peine en championnat de France, Bordeaux a sombré jeudi lors de son premier match en Ligue Europa à Francfort où les champions de France 2009 se sont inclinés 3-0 sur le terrain de l'Eintracht, alors que Lyon est allé cherché un match nul 0-0 à Séville.

L'OL enregistre ainsi son sixième match consécutif sans victoire mais peut s'enorgueillir d'avoir été cherché un point sur le terrain du Betis pour son entrée en lice dans la compétition européenne.

Les occasions ont été du côté des Andalous qui ne sont jamais parvenus à concrétiser malgré la fébrilité des Lyonnais, toujours en recherche de leur splendeur passée.

Septuple champions de France entre 2002 et 2008, l'OL doit actuellement se contenter de la huitième place en Ligue 1.

"Ça a été un très bon match. On a livré une rude bataille. On a su faire preuve de caractère", a dit l'attaquant lyonnais Bafétimbi Gomis sur BeIn sport.

"On était face à une équipe qui voulait gagner et qui savait qu'on était en difficulté."

Ce résultat permet à Lyon d'occuper la deuxième place du groupe I à égalité avec le Betis et derrière les Portugais du Vitoria Guimaraes, en tête avec trois points après son succès sur les Croates de Rijeka.

Bordeaux a été beaucoup moins heureux. Laminés par Francfort, les Girondins occupent la dernière place du groupe F dominé par le club de Bundesliga.

Huitièmes de finaliste de l'épreuve l'an passé, les Girondins ont rapidement vu leurs espoirs s'envoler en encaissant deux buts en à peine plus d'un quart d'heure.

"Je suis très inquiet pour la suite, non seulement en Coupe d'Europe mais aussi en championnat. Je me fais beaucoup de soucis", a dit Francis Gillot, l'entraîneur de Bordeaux, au micro de BeIn sport.

L'attaquant tchèque Vaclav Kadlec a inscrit le premier but dès la quatrième minute, imité par son coéquipier Marco Russ 12 minutes plus tard.

Le milieu de terrain ivoirien de Francfort, Constant Djakpa, a enfoncé le clou en inscrivant la troisième but à la 52e minute avant l'expulsion du défenseur argentin Lucas Orban, puni pour avoir poussé Stefan Aigner dans la surface de réparation.

Une vicissitude dont se serait bien passé Bordeaux, dernier de son groupe F après le nul entre le Maccabi Tel Aviv et l'Apoel Nicosie et seulement 16e rang de la Ligue 1.

"On n'a rien montré et dimanche, à Lorient (en championnat), il va falloir montrer un autre visage. On ne peut pas se cacher (...) On a beaucoup de mal face à des équipes d'un autre calibre", a encore regretté Francis Gillot.

Chrystel Boulet-Euchin, édité par Bertrand Boucey

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant