Ligue Europa: Bilbao-Atletico, finale alléchante

le
0
Ligue Europa: Bilbao-Atletico, finale alléchante
Ligue Europa: Bilbao-Atletico, finale alléchante

par Justin Palmer

BUCAREST (Reuters) - La finale de la Ligue Europa mercredi à Bucarest entre l'Atletico Madrid et l'Athletic Bilbao pourrait donner lieu à un festival de buts, tant est impressionnant le potentiel offensif des deux clubs espagnols.

Les deux équipes voudront démontrer à l'occasion de l'épilogue de la "petite coupe" européenne que le football de club en Espagne ne se résume pas aux seuls Real Madrid et FC Barcelone.

Vainqueur de la compétition en 2010, l'Atletico peut se targuer d'avoir gagné ses onze derniers matches dans sa route vers la finale, tandis que Bilbao, à l'effectif exclusivement basque, a enthousiasmé les foules par un jeu d'attaque rapide et à une touche de balle qui n'est pas sans rappeler celui du Barça.

L'Athletic a gagné ses lettres de noblesse en épinglant à son tableau de chasse Manchester United, avec notamment une victoire à Old Trafford, puis Schalke 04 en quart de finale.

Dans les deux cas, ces deux poids lourds du football continental n'ont rien pu faire contre une formation virevoltante, qui prive l'adversaire de ballon tout en allant constamment vers l'avant.

Une partie des succès et de l'attractivité de l'équipe est à mettre au crédit de l'Argentin Marcelo Bielsa, arrivé au club en début de saison et adepte du beau jeu, qui s'est attiré l'admiration d'un orfèvre en la matière, Pep Guardiola.

"Ils ont un style de jeu d'une grande honnêteté. Qu'ils mènent 3-0 ou perdent 3-0, peu importe à leurs yeux. Les matches de Bilbao sont un véritable cadeau pour les amoureux du foot", a récemment estimé l'entraîneur de Barcelone.

LA PUISSANCE DE LLORENTE

L'avant-centre basque Fernando Llorente est sûr, par sa masse physique, de poser de gros problèmes à une défense madrilène vulnérable dans les airs et sur les coups de pied arrêtés.

Pour se créer des occasions, le buteur de Bilbao peut compter sur les services millimétrés du meneur de jeu Iker Muniain qui, à 19 ans, fait l'objet de toutes les attentions des plus grands clubs espagnols et européens.

Si l'Atletico accorde trop d'attention à Llorente et Muniain, il pourrait s'en mordre les doigts car l'Athletic possède avec Ibai Gomez, Markel Susaeta et Javi Martinez d'autres talents offensifs.

Le club madrilène a lui aussi des atouts à faire valoir, à commencer par un parcours national et européen remarquable depuis que Diego Simeone, un autre Argentin ayant joué en sélection avec l'Albiceleste sous les ordres de Bielsa, en a pris les rênes en décembre.

L'Atletico s'est défait successivement de la Lazio Rome, des Turcs de Besiktas, de Hanovre et de Valence pour s'offrir le billet pour Bucarest.

Le club possède lui aussi quelques pépites devant avec ses deux recrues de l'intersaison, Adrian Lopez et le Colombien Radamel Falcao, auteur du but victorieux de Porto en finale de la Ligue Europa l'an dernier.

La confrontation s'annonce donc équilibrée, à l'image du bilan particulier des deux équipes en Liga. Bilbao s'était imposé 3-0 en octobre à domicile avec un doublé de Llorente et Madrid l'avait emporté 2-1 au retour en mars avec un doublé de Falcao.

Pascal Liétout pour le service français, édité par Jean-Stéphane Brosse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant