Ligue des champions : Zidane règne sur l'Europe

le , mis à jour à 00:45
0
Ligue des champions : Zidane règne sur l'Europe
Ligue des champions : Zidane règne sur l'Europe

ET ZIZOU a pu pousser un gros ouf de soulagement. Et tout le Real Madrid avec lui. Vainqueur de son grand rival de l'Altetico hier à Milan (aux tirs au but), le club merengue a remporté la 11e Ligue des Champions de son histoire. Il y a deux ans à Lisbonne, la Decima avait déjà été décrochée face à l'ennemi madrilène. Cette fois, ce sont les tirs au but qui ont sacré le Real. « Zidane ? Mais il n'y a pas de mots pour le décrire. C'est un Dieu ! Pas seulement à Madrid ou en France, mais dans le monde entier. » Luis, cuisinier de 40 ans et supporteur du Real présent à Milan, n'a pas complètement tort. Considéré en tant que joueur comme « un génie » ou « une légende » par les fans merengues, le Français est définitivement entré dans l'histoire.

 

A moins d'un mois de son 44e anniversaire (le 23 juin), le Marseillais devient le 40e entraîneur de l'histoire à décrocher le graal, sous les yeux de ses illustres prédécesseurs Fabio Capello ou Alex Ferguson. Le Ballon d'Or 98 entre surtout dans le cercle très fermé des sept techniciens à avoir soulevé la coupe aux grandes oreilles en étant sur le terrain puis au bord. La première fois, c'était en 2002 avec le... Real. Déjà !

 

« Un souffle nouveau »

 

Comme il l'avait décrit la veille, l'émotion doit être « différente », mais tout aussi intense. Et la satisfaction énorme, lui l'ancien entraîneur de la réserve madrilène propulsé à la tête du grand Real il y a seulement cinq mois. « Il a pris l'équipe dans une situation compliquée », confirme Andres, 46 ans.

« On n'espérait pas que son arrivée ait autant d'impact sur l'équipe et sur le jeu alors qu'on s'ennuyait avant », constate Robert, 20 ans et étudiant. Une impression longtemps mise à mal par les Colchoneros hier. Chewing-gum à la bouche tout au long du match et arpentant sa zone, voire même au-delà, Zidane n'a pas été entendu par ses joueurs lorsqu'il s'est adressé à eux ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant