Ligue des champions: une formalité pour le Barça et le Milan AC

le
0
LE MILAN AC FACE À ARSENAL AVEC UN NET AVANTAGE
LE MILAN AC FACE À ARSENAL AVEC UN NET AVANTAGE

par Brian Homewood

BERNE (Reuters) - La qualification pour les quarts de finale de la Ligue des champions devrait être une formalité pour le Milan AC et le FC Barcelone, mardi et mercredi, à la différence de Lyon et du Zénit Saint-Pétersbourg, qui se déplacent chez leurs adversaires avec un seul but d'avance.

Le Milan AC, encore en course sur tous les tableaux cette saison, se rend à l'Emirates Stadium avec un avantage de quatre buts, fort de sa victoire en huitième de finale aller à San Siro (4-0). Sauf miracle du côté des Gunners, l'actuel leader de la Serie A devrait passer au prochain tour aisément.

De son côté, le tenant du titre catalan se trouve dans une situation de confort comparable, grâce à son succès enregistré au match aller en Allemagne face au Bayer Leverkusen (3-1).

L'affaire risque en revanche d'être plus ardue au Portugal, où le Zénit tentera de défendre mardi son maigre avantage (3-2) sur la pelouse du Benfica Lisbonne.

Vingt-quatre heures plus tard, l'Olympique lyonnais aura un défi similaire face aux surprenants Chypriotes de l'APOEL Nicosie, qu'ils ont battus par le plus petit des écarts à Gerland (1-0).

"ON EST DÉJÀ ÉLIMINÉ"

Branché sur courant alternatif depuis le début de la saison, Arsenal sait que mardi, en fin de soirée, ses rêves continentaux risquent de finir aux oubliettes.

Seules trois équipes ont réussi à effacer un écart de quatre buts lors d'un match retour de coupe d'Europe. Cette statistique, l'entraîneur des Gunners, Arsène Wenger, l'a bien en tête. "Nous ne jouons pas dans un monde merveilleux. En étant réaliste, on peut dire qu'on est déjà éliminé de la compétition", a prévenu le manager français.

Mais pour se donner un peu de baume au coeur et se motiver, les Londoniens pourront toujours se dire qu'en quart de finale de la Ligue des champions en 2004, le Milan AC s'était incliné 4-0 face au Deportivo La Corogne, après avoir pourtant battu les Espagnols 4-1 au match aller.

Si le Bayer Leverkusen se fie également aux statistiques, ses chances de qualification sont quasi nulles, face à un Barça certes un peu à la peine en championnat mais qui n'a plus perdu en Ligue des champions depuis treize matches.

A Lisbonne, mardi, Benfica visera un record, celui de figurer en quart de finale pour la troisième fois de son histoire depuis que la Ligue des champions a remplacé en 1992 la Coupe des clubs champions.

De son côté, l'APOEL, qui a étonné en terminant premier de son groupe devant des habitués des joutes européennes que sont le Zénith Saint-Pétersbourg, le FC Porto et le Shakhtar Donetsk, compte bien s'appuyer sur ses excellents résultats à domicile cette saison pour éliminer Lyon.

"On essaie toujours de se battre au maximum quand on joue à l'extérieur pour après gagner chez nous", a prévenu l'entraîneur brésilien de l'APOEL, premier club de l'histoire du football chypriote à atteindre les huitièmes de finale de la Ligue des champions.

Olivier Guillemain pour le service français, édité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant