Ligue des champions - PSG : Pour Paris et Unai Emery, Arsenal sera un révélateur

le
0
Ligue des champions - PSG : Pour Paris et Unai Emery, Arsenal sera un révélateur
Ligue des champions - PSG : Pour Paris et Unai Emery, Arsenal sera un révélateur

La rencontre décisive pour la première place du Groupe A en Ligue des Champions, entre Arsenal et le PSG mercredi (20h45), est un tournant pour le club de la Capitale et Unai Emery. En cas de succès, le technicien espagnol gagnerait en crédibilité.

On y est, c’est maintenant. Tout ce qu’il s’est passé, tout ce qui s’est dit avant cette rencontre n’a plus vraiment d’importance. Lorsque le coup d’envoi sera donné à l’Emirates Stadium mercredi contre Arsenal (20h45), Unai Emery et son PSG passeront leur première véritable épreuve de la saison. Certes, il y a déjà eu quelques tests : la défaite à Monaco en Ligue 1 fin août (3-1), la réception d’Arsenal mi-septembre en Ligue des Champions (1-1). Des affiches oui, des matchs décisifs non. Mercredi, il y aura un enjeu : la première place du groupe A. Pour l’obtenir, les Parisiens devront s’imposer à Londres et montrer qu’ils sont capables de hausser leur niveau de jeu. Pour Unai Emery, c’est aussi le moyen de faire taire les sceptiques et de valider son travail. Pour le PSG, le juge de paix a toujours été la Ligue des Champions. Laurent Blanc peut en témoigner. Unai Emery le sait lui aussi, il ne s’en est jamais caché.
La Ligue des Champions, la seule vérité
Dans un entretien accordé à l’AFP avant la rencontre, le technicien espagnol a reconnu que « la Ligue des Champions, c’est là où se joue la crédibilité de l’équipe. » Le crédit, c’est aussi ce que recherche Emery. Depuis qu’il a pris ses fonctions sur le banc du club de la Capitale, le Basque a essuyé de nombreuses critiques. Le style de jeu déployé, ses choix tactiques, sa communication : rien ne lui est épargné. En gagnant sur la pelouse londonienne, l’ancien coach de Séville ferait taire quelques sifflets dans ses oreilles. La bataille de l’Emirates, c’est aussi un combat pour sa légitimité. Arrivé à Paris avec des idées de jeu bien précises, le Basque a fait machine arrière en revenant à une méthode qui convient mieux à ses joueurs, avec une tactique similaire à celle que Laurent Blanc, son prédécesseur, mettait en place. Certains y ont vu un désaveu personnel, d’autre ont appelé ça du pragmatisme. Dans un club où le résultat prime avant tout le reste, Emery est conscient qu’il va devoir se plier aux exigences de Nasser Al-Khelaïfi qui veut voir son équipe atteindre le dernier après quatre échecs consécutifs en quarts de finale. Le match aller contre Arsenal avait permis de voir ce que l’Espagnol souhaitait mettre en place, à savoir un pressing incessant et de la verticalité.
Avec le Real et le Barça, Paris s’était toujours contenté de la deuxième place
Mercredi soir, rien de tout ça. Après la défaite à Toulouse (2-0), Emery a remis Thiago Motta dans le onze de départ au détriment de Krychowiak. Depuis, le PSG maîtrise son sujet, mais ronronne, comme face à Nantes samedi dernier (2-0). Le jeu n’est pas au rendez-vous, mais le club de la Capitale engrange des points et surtout... ne perd pas. Contre les Gunners, ne pas perdre sera insuffisant, il faudra gagner. Ce serait aussi un moyen de montrer que Paris est sur la bonne voie. Quand le PSG a dû composer avec un cador dans son groupe (le FC Barcelone en 2015 et le Real Madrid en 2016), il avait fini par se contenter de la deuxième place. Arsenal, habitué de la C1, est considéré comme tel. Peut-être pas autant que les deux monstres espagnols, mais pour les Parisiens, ce serait un vrai pas en avant d’arracher la première place du groupe A. « Jouer la première place contre Arsenal, c'est le bon chemin pour nous, a confié Emery avant la rencontre. Je pense que le plus important, c'est le travail à faire pour améliorer tous ces détails, qui, mis bout à bout, rendent l'équipe meilleure. J'ai encore besoin de mieux la connaître. Ce processus va durer toute la saison. » Emery prône la patience. Mais si cette « patience » est une vertu, elle peut vite se retourner contre celui qui en abuse.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant