Ligue des champions. Précieux succès de l'Atlético face au Bayern

le
0
Ligue des champions. Précieux succès de l'Atlético face au Bayern
Ligue des champions. Précieux succès de l'Atlético face au Bayern

Annulez vos sorties mardi soir prochain ! Le match retour entre le Bayern Munich et l'Atlético Madrid vaudra le coup d'oeil. On ne garantit pas une avalanche de buts mais l'intensité et la tension seront à court sûr présents. Les Espagnols se présenteront avec une maigre avance (1-0) à l'Allianz Arena. Mais, au tour précédent, Barcelone a payé pour savoir que l'Atlético sait préserver un but d'écart. « J'ai vu le Bayern face à la Juventus au tour précédent, avertit Antoine Griezmann. Ce sera très compliqué contre une grande équipe. Il faudra encore être costauds en défense.»

Après la lénifiante demie la veille entre Manchester City et le Real (0-0), les amateurs de football n'ont pas été punis une seconde fois. Car à Vicente-Calderon, c'est un match à haute intensité qu'ont livré les Madrilènes et les Bavarois. Et les hommes de Diego Simeone ont étalé leurs vertus : engagement, virilité, solidarité et projection rapide vers l'avant.

Entre les tacles musclés et souvent limites du Chilien Vidal et la vitesse de Griezmann, en passant par la combativité sans faille des milieux, l'Atlético a joué sa partition. Et c'est le Bayern, sans Franck Ribéry resté sur le banc, qui a longtemps multiplié les fausses notes.

Les Allemands ont bien eu la possession du ballon mais c'était un choix des Espagnols. Et la meilleure attaque de la Ligue des champions (28 buts) s'est cassé les dents sur l'arrière-garde madrilène, même si Kingsley Coman avait des jambes de feu dans son couloir droit.

Torres touche le poteau

L'Atlético a ouvert le score d'un but sublime que n'aurait pas renié Lionel Messi. On rembobine l'action et on savoure : Saul Niguez récupère le ballon à 30 m de la cage et élimine un puis deux puis trois adversaires. Dans la surface, l'Espagnol conserve son calme et fixe Alaba d'un crochet avant d'enrouler une frappe du gauche hors de portée de Neuer (11e). Griezmann s'est vu ensuite doubler la mise en ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant