Ligue des champions: OM-Dortmund, une dernière aux enjeux opposés

le
0
L'OM VEUT SAUVER L'HONNEUR EN LIGUE DES CHAMPIONS
L'OM VEUT SAUVER L'HONNEUR EN LIGUE DES CHAMPIONS

par Jean-François Rosnoblet

MARSEILLE (Reuters) - Marseille et Dortmund, qui s'affrontent ce mercredi en Ligue des champions, nourrissent des desseins bien différents pour leur dernier match dans le groupe F.

Si la rencontre s'annonce décisive pour le club allemand encore en course pour une qualification en huitième de finale de l'épreuve, elle n'est clairement pas prioritaire pour son homologue français, déjà éliminé et en proie à une crise interne après l'éviction de son entraîneur Elie Baup.

Le Borussia Dortmund rêve de poursuivre son aventure dans la plus prestigieuse des compétitions européennes. Pour cela, une victoire suffit au finaliste de l'an dernier, quel que soit le résultat de la rencontre entre Naples et Arsenal.

"C'est une grande opportunité pour nous de nous qualifier et c'est l'occasion de sortir par le haut d'un groupe très difficile", a dit mardi l'entraîneur de Dortmund, Jürgen Klopp.

Dans ce groupe F, où l'OM est toujours en quête d'un premier point après cinq rencontres, Dortmund compte neuf points, autant que Naples, et trois de moins qu'Arsenal.

Mais le club allemand bénéficie de meilleurs résultats face aux Italiens et aux Anglais, ce qui le place dans une position favorable à condition de s'imposer à Marseille, comme l'ont fait les autres prétendants à la qualification.

"Cela n'a jamais été simple face à Marseille, c'est un peu mon chat noir", prévient l'attaquant de Dortmund et ex-Stéphanois Pierre-Emerick Aubameyang, qui a affronté une dizaine de fois l'OM sans jamais réussir à marquer un but face à cette équipe.

"On vient avec beaucoup de détermination pour jouer la qualification qui se décide sur ce match. C'est une phase un peu compliquée pour Marseille, on va essayer d'en profiter."

"CETTE DÉCISION A ÉTÉ UNE SURPRISE"

Pour Marseille, le match est devenu presque sans enjeu au terme d'un parcours cahoteux en Ligue des champions qui n'est pas sans rappeler celui vécu par l'OM en L1.

"Dans le contenu, on n'a pas été si mauvais que ça en coupe d'Europe. Aujourd'hui, il faut donner un visage différent plus qu'une tactique différente", affirme l'entraîneur par intérim de l'OM, José Anigo.

"Il faut un esprit autre que celui vu contre Nantes (défaite 1-0). Beaucoup de choses vont changer dans l'état d'esprit et dans l'engagement."

Au-delà de l'enjeu sportif, un résultat de prestige sur Dortmund pourrait aider le plus turbulent des clubs français à remettre un peu d'ordre dans une maison ébranlée par le limogeage récent d'Elie Baup.

"Cette décision a été une surprise. C'est la conséquence des mauvais résultats. On est conscient que l'on a une grosse part de responsabilité dans le fait qu'il ne soit plus là aujourd'hui", a estimé devant la presse le capitaine et gardien de but de l'OM, Steve Mandanda.

"C'est une décision actée, on va voir sur les prochaines rencontres si l'électrochoc a eu lieu."

Privé de plusieurs de ses cadres, l'OM n'aborde pas la rencontre dans les meilleures conditions. Ses inspirateurs du milieu de terrain, Mathieu Valbuena et André Ayew, sont blessés jusqu'en 2014.

Le club marseillais devra par ailleurs composer sans ses tôliers, le milieu défensif Alaixys Romao et le défenseur central Nicolas Nkoulou.

"Mais c'est un match européen. On a zéro point et cela me frustre et me vexe", a ajouté l'international français.

"Tous ces éléments réunis nous donnent une motivation supplémentaire pour prendre au moins un point. On doit être conscient, professionnel et adulte pour comprendre qu'il faut changer pas mal de choses."

Edité par Olivier Guillemain

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant