Ligue des champions: Olivier Giroud tiraillé entre ses deux amours

le
0
GIROUD FACE À SON PASSÉ
GIROUD FACE À SON PASSÉ

MONTPELLIER, Hérault (Reuters) - Le match de Ligue des champions mardi entre Montpellier et Arsenal aura un goût particulier pour l'attaquant Olivier Giroud, tiraillé entre le club qui l'a fait éclore au plus haut niveau et ses nouvelles couleurs.

L'international est arrivé cet été sur les bords de la Tamise après deux années dans l'Hérault où il s'est offert le titre de champion de France la saison dernière et, en prime, celui de meilleur buteur avec 21 réalisations.

"Ça sera difficile pour moi de jouer contre Montpellier, parce qu'il y a beaucoup d'émotions et que je garde beaucoup de bons souvenirs de la saison dernière", a confié le joueur de 25 ans au site internet d'Arsenal (www.arsenal.com).

Engagées dans le groupe B où figurent également l'Olympiakos le Pirée et Schalke 04, les deux équipes tenteront d'arracher un billet pour les huitièmes de finale au terme des six rencontres de la première phase.

Comme Montpellier, Olivier Giroud disputera son premier match en Ligue des champions. Si toutefois il est retenu dans le onze aligné par son nouvel entraîneur, Arsène Wenger.

Le technicien français a refusé de dévoiler ses intentions lundi en conférence de presse, mais il a pris la défense de son joueur, muet devant le but depuis la reprise du championnat d'Angleterre.

"Je pense que la réussite de tous les attaquants est cyclique et vous pouvez le voir en Europe, à part deux trois exceptions comme (Lionel) Messi", a-t-il expliqué.

CONCENTRÉ

"Le jeu est différent en Angleterre, spécialement pour les attaquants. C'est vraiment un choc quand vous allez en Premier League à ce niveau-là, parce qu'on permet beaucoup plus de chocs, de contacts."

"Pour les gardiens et les attaquants, l'adaptation est un peu plus longue. Mais je suis patient de nature", a-t-il dit à la veille du match.

Olivier Giroud, qui jouait encore à Tours dans l'anonymat de la Ligue 2 à l'âge de 23 ans, a lui aussi fait preuve de patience.

Sa carrière a, depuis son départ de Tours, suivi une trajectoire fulgurante qui l'a mené jusqu'au sommet de la Ligue 1 et à l'équipe de France. Sa rampe de lancement : Montpellier.

"Revenir est quelque chose de très particulier parce que j'y ai vécu deux très heureuses années (...). Montpellier est un club familial et j'y ai laissé beaucoup d'amis, tous ceux qui y travaillent et les joueurs", a-t-il dit.

"Mais j'attendrai la fin du match avant de parler à quiconque. C'est un match important et je vais me concentrer."

"Je suis un joueur d'Arsenal. J'ai envie de marquer et de gagner ce match pour Arsenal", a-t-il dit, en guise de message d'avertissement adressé à ses anciens coéquipiers.

Il leur a toutefois fait une promesse : marquer si possible, mais sans fanfaronner.

Simon Carraud et Grégory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant