Ligue des champions: Mourinho joue la sérénité contre le Bayern

le
0
Ligue des champions: Mourinho joue la sérénité contre le Bayern
Ligue des champions: Mourinho joue la sérénité contre le Bayern

par Mark Elkington

MADRID (Reuters) - José Mourinho est venu au Real Madrid pour mettre fin à la suprématie de Barcelone mais il ne pourra atteindre cet objectif qu'au prix d'une victoire sur le Bayern Munich en demi-finale retour de la Ligue des champions mercredi.

Le Real est déjà pratiquement assuré de souffler à son rival catalan le titre de champion d'Espagne après avoir décroché samedi au Camp Nou une victoire 2-1 qui lui donne sept points d'avance sur le Barça à quatre matches de la fin de la saison.

L'autre ambition de Mourinho et du Real est évidemment de souffler la Ligue des champions à l'ennemi juré catalan.

Pour rejoindre Chelsea en finale (tombeur du Barça après un match nul 2-2 arraché en Espagne), il va cependant falloir d'abord qu'ils remontent le déficit qu'ils ont concédé lors de leur défaite 2-1 à Munich en demi-finale aller.

L'enjeu est tel qu'il serait compréhensible que la tension règne à Madrid mais José Mourinho, connu pour la vivacité de ses déclarations et de ses provocations, semble au contraire miser sur le calme et la sérénité.

L'entraîneur portugais a même choisi de faire l'impasse sur les conférences de presse d'avant-match qu'il a laissées à son adjoint, Aitor Karanka, et cette discrétion semble réussir à ses troupes.

"Nous avons réussi à nous débarrasser de la pression que nous avons ressentie lors d'autres rencontres", a ainsi déclaré Iker Casillas après la victoire du Camp Nou qui était seulement la deuxième en onze "clasicos" joués sous la direction de Mourinho.

"Nous avons fait un grand pas en avant. Nous ne sommes pas encore un produit fini mais nous nous sommes donné beaucoup d'élan pour les matches à venir", a ajouté le gardien et capitaine du Real.

RÉCONCILIATION RIBÉRY-ROBBEN

L'avant-centre Cristiano Ronaldo semble lui-même s'être assagi et avoir mis un frein à son individualisme pour se mettre davantage au service de l'équipe.

José Mourinho ne cache pas qu'il est convaincu que son équipe parviendra mercredi à conserver l'invincibilité à Santiago Bernabeu qui est la sienne depuis le début de la saison.

Convaincu aussi qu'il parviendra à décrocher sa troisième Ligue des champions en tant qu'entraîneur après celles de 2004 avec Porto et de 2010 avec l'Inter Milan.

Ce second sacre avait été acquis lors d'une finale remportée face au Bayern Munich sur le score de 2-0 à Santiago Bernabeu.

Pour venir une nouvelle fois à bout du Bayern, le Real aura mercredi l'avantage du toujours précieux but marqué à l'extérieur.

Il aura aussi l'avantage du terrain mais Jupp Heynckes, rival direct de Mourinho, connaît bien le stade Santiago Bernabeu pour avoir conduit le Real au titre européen en 1998.

Le Bayern aura en outre pour atout le fait d'avoir remporté trois des quatre demi-finales de Ligue des champions qui l'ont opposé au Real et aura en perspective une finale dans son propre stade le 19 mai.

"Nous pouvons nous déplacer à Madrid avec confiance pour faire face au plus grand des défis", a déclaré Heynckes.

"L'équipe a montré au match aller qu'elle pouvait rivaliser avec le Real. Nous avons prouvé que nous pouvons marquer à l'extérieur. Je suis optimiste et mes joueurs le sont aussi."

L'entraîneur du Bayern pourra compter sur un effectif au complet et notamment sur ses deux attaquants Franck Ribéry et Arjen Robben, qui se sont réconciliés d'une très médiatique poignée de mains après leur accrochage du match aller.

Jean-Paul Couret pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant