Ligue des champions: Montpellier part au combat

le
0
LES DÉBUTS DE MONTPELLIER EN LIGUE DES CHAMPIONS
LES DÉBUTS DE MONTPELLIER EN LIGUE DES CHAMPIONS

par Gregory Blachier

MONTPELLIER (Reuters) - Montpellier découvrira mardi la Ligue des champions à domicile face à Arsenal et ne saura sortir de cette grande première avec un résultat positif que s'il conjugue vaillance et enthousiasme, à en croire son entraîneur René Girard.

Mal en point en Ligue 1, où le champion sortant, déjà battu trois fois en cinq matches, est 16e, Montpellier peut prendre un bol d'air frais avec la découverte de cette compétition.

Il lui faudra néanmoins être bien plus solide que dans ses rencontres de championnat, d'autant que s'avancent à La Mosson les Anglais d'Arsenal, qui participe à la Ligue des champions pour la 15e saison consécutive.

"S'offre à nous un match exceptionnel. Jouer Arsenal, ce n'est pas tous les jours", a résumé l'entraîneur héraultais en conférence de presse.

"C'est le gotha européen. Pour le club c'est fabuleux, pour (les joueurs) c'est quelque chose d'extraordinaire et pour nous, amener une bande de gaillards, de joyeux lurons vers les sommets (...), c'est quelque chose de très intense", a-t-il repris.

Par delà le rêve qui se réalise pour ce club que personne n'attendait l'année dernière au sommet du football français, il y a donc ce match à jouer dans une période qui n'incite pas à l'optimisme.

Montpellier n'affiche ni le même allant ni les mêmes vertus collectives qui lui ont valu le premier titre de son histoire en mai.

Il en a donné une nouvelle illustration vendredi à Reims, où les attaquants adverses ont parfois slalomé entre les éléments de feu la meilleure défense de France, trompée trois fois pour une défaite 3-1 sur la pelouse du promu.

"Je sais que tout le monde se demande comment on va être mangés demain mais on va essayer de répondre présent", a d'ailleurs relevé René Girard.

"ENFER"

"Mais je sais qu'on peut faire face, avec beaucoup de vaillance et de respect pour cette équipe-là", a-t-il ajouté.

"Il n'y a pas d'inquiétudes mais beaucoup d'excitation, parce que c'est une compétition qui demande beaucoup d'envie, beaucoup de détermination."

Le défenseur central Mapou Yanga-Mbiwa, dont l'ascension fulgurante l'amène à découvrir le meilleur niveau européen après lui avoir valu trois premières sélections avec l'équipe de France depuis août, incarne volontiers cette soif de bien faire.

"Tout le monde est excité, content de commencer cette compétition", a-t-il dit.

"C'est une partie de nos rêves, plusieurs d'entre nous attendions ce moment-là. Demain, il faudra être à l'heure, je pense que tout le monde sera présent. Il faut qu'on soit intraitable à la maison... et pourquoi pas gagner ce match ?"

Pour l'emporter, Montpellier comptera sur son public que René Girard veut entendre soutenir ses hommes malgré les tensions que peut provoquer la difficile passe actuelle.

"C'est pour moi quelque chose de très important : j'espère que demain, on aura 30.000 supporters et pas 30.000 spectateurs", a-t-il dit.

"Je vais faire un petit appel au peuple pour que demain, ce soit l'enfer pour nos amis anglais."

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant