Ligue des Champions: Montpellier n'a sans doute pas tout perdu

le
0
RENÉ GIRARD SATISFAIT DE SES JOUEURS MALGRÉ DES REGRETS
RENÉ GIRARD SATISFAIT DE SES JOUEURS MALGRÉ DES REGRETS

par Gregory Blachier

MONTPELLIER, Hérault (Reuters) - Un froid constat mathématique ne mettra pas de baume au coeur des Montpelliérains au lendemain de leur entrée en lice en Ligue des champions où ils ont été cueillis à domicile par Arsenal (2-1). Il en va autrement de la qualité de leur prestation.

L'analyse de la rencontre invite à davantage d'optimisme que le seul résultat pour cette équipe qui a réalisé sa meilleure mi-temps de la saison - la deuxième - même si cela n'a pas suffi pour renverser un score acquis à la pause.

Dans ces 45 minutes abouties, Montpellier s'est retrouvé.

Le champion de France 2012, à la peine depuis le début de championnat, a mis Arsenal en difficulté et n'avait pas grand-chose à voir avec l'équipe qui a offert des boulevards aux attaquants de Reims vendredi dernier en Ligue 1.

Il a, certes, péché par naïveté lorsque les Gunners ont marqué deux fois en trois minutes en première période mais ce passage à vide mis à part, il a tenu tête à une équipe qui entamait sa 15e campagne consécutive en Ligue des champions.

Dans deux jours, contre Saint-Etienne, Montpellier devra donc s'appuyer sur ce qu'il a fait dans le cadre prestigieux de la Ligue des champions pour réussir enfin à décoller dans un environnement plus habituel.

"Je crois que dans l'intensité, dans l'agressivité, on a fait la meilleure mi-temps depuis le début du championnat", résumait l'entraîneur René Girard mardi soir.

Si sa jeune équipe ne s'est "pas mise dans les meilleures dispositions" en perdant, elle a donné des gages d'envie, de volonté, d'enthousiasme - tout ce qui lui manque depuis quelques semaines en championnat.

"Les garçons qui sont là sont exemplaires au niveau de l'état d'esprit mais on est tributaire de ce qui peut se passer", soulignait Girard, tempérant les reproches faits au sein du club à des joueurs qui se verraient plus beaux qu'ils ne le sont depuis la conquête du premier titre de l'histoire du club.

"La fraicheur mentale peut dépendre des résultats aussi."

"CETTE DÉFAITE VA NOUS SERVIR"

Le résultat n'a pas été positif, mardi, mais Montpellier, novice en Ligue des champions, a été à la hauteur de l'événement et c'est ce que voulaient retenir les joueurs.

"On a retrouvé un état d'esprit. Cette défaite va nous servir", assurait le gardien Geoffrey Jourdren.

"On était là", renchérissait le milieu de terrain Jamel Saïhi, conscient des absences qui ont plombé le début de saison.

"Saint-Etienne sera plus important qu'Arsenal. Maintenant, il va falloir se réveiller. Il faut se mobiliser en championnat et vite prendre des points."

Pour remonter au classement, où Montpellier est 16e avec quatre points en cinq matches, le champion en titre devra être autant concentré sur son sujet qu'il l'a été en Ligue des champions.

"On ne peut pas être content quand on perd mais on a 'bougé' une équipe qui est une des meilleures d'Europe. Je ne sais pas si c'est souvent qu'ils se sont fait bouger comme ça", observait encore René Girard.

"Ça veut dire qu'on y est physiquement et qu'on y est mentalement."

Une façon de signifier que ses joueurs sont capables d'élever leur niveau de jeu, bien loin, jusqu'alors, de celui affiché la saison dernière.

Le premier test se présente vendredi, avec ce match face à Saint-Etienne contre qui Montpellier doit prouver qu'à défaut de gagner contre Arsenal, il a ranimé la flamme qui l'animait il y a encore quelques mois. Et qu'ainsi, il n'a pas tout perdu.

Le prochain match de Ligue des champions aura lieu le 3 octobre en Allemagne sur le terrain de Schalke 04 qui sera fort d'une victoire 2-1 mardi à l'Olympiakos.

Edité par Jean-Paul Couret

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant