Ligue des champions: Montpellier défait en Grèce, quasi condamné

le
0
L'OLYMPIAKOS HYPOTHÈQUE LES CHANCES DE MONTPELLIER
L'OLYMPIAKOS HYPOTHÈQUE LES CHANCES DE MONTPELLIER

ATHENES (Reuters) - En perdant mardi en Grèce face à l'Olympiakos (3-1), Montpellier a perdu tout espoir de disputer cette année les huitièmes de finale de la Ligue des champions et, qui plus est, hypothéqué ses chances de jouer la Ligue Europa.

L'apprentissage du plus haut niveau européen s'est encore fait dans la douleur pour les joueurs de René Girard qui, comme à l'aller, ont laissé filer le match dans les dernières minutes, après l'ouverture du score de Paulo Machado (4e).

Certes, Younès Belhanda a brièvement remis les deux équipes à égalité grâce à un penalty sifflé pour une faute sur Souleymane Camara (66e). Mais tout s'est écroulé après les buts de Leandro Greco (80e), puis de Kostas Mitroglou (82e).

"Je ne l'explique pas, c'est un peu comme ça depuis le début de la saison. On a des passages imprévus et incontrôlables", a dit, dépité, l'entraîneur René Girard.

"Je crois qu'il faut être réaliste, il faudrait un miracle, même pour accrocher la troisième place. On n'est à notre place, on n'a pas grand-chose à espérer."

Sur chacun des buts, la défense a montré ses limites. Mais, le reste du temps, le secteur offensif s'est montré tout aussi impuissant, à l'image du milieu de terrain Younès Belhanda qui a eu du mal à jouer les courroies de transmission.

"On ne joue pas dans la même cour", a reconnu le joueur juste après le match. "On a vu que l'Olympiakos avait de l'expérience dans cette compétition."

La première manche entre le novice et le chevronné, en octobre, s'était déjà décidée dans les dernières minutes. Dans leur enceinte de la Mosson, les Montpelliérains tenaient la victoire jusqu'à la 72e minute, avant de perdre (2-1).

A force d'accumuler les défaites, les champions de France restent coincés à la dernière place du groupe B avec un bilan famélique d'un point pris en quatre matches. C'est cinq points de moins que l'Olympiakos et six de moins qu'Arsenal.

Schalke 04 est resté en tête de cette poule avec 8 points après son match nul à domicile contre Arsenal (2-2).

"PAR MANQUE D'EXPÉRIENCE"

Autant dire qu'il est désormais impossible pour Montpellier de viser la deuxième place qualificative pour les huitièmes de finale, même en enchaînant deux victoires. Les chances de finir au troisième rang, synonyme de Ligue Europa, sont théoriques.

Pour cela, Montpellier devra battre Arsenal à Londres dans deux semaines puis Schalke 04 le 4 décembre. Et encore, il faudra attendre les résultats des autres matches. Un scénario possible, mais difficile à imaginer vu les failles affichées.

Les occasions de but ont été rares du côté de Montpellier. Les champions de France ont eu la possession du ballon 56% du temps mais, faute de savoir l'exploiter, ils n'ont pas souvent été dangereux. Tout juste peut-on compter cinq tirs cadrés.

A la 64e minute, notamment, Joris Marveaux a tenté sa chance de la tête. Il a bien exécuté son geste mais la trajectoire du ballon ne pouvait pas surprendre le gardien Roy Carroll.

"On était venu avec des ambitions, on ressort avec une grosse déception", s'est désolé le défenseur Garry Bocaly. "On a peut-être péché par manque d'expérience, c'est sûr. C'est difficile."

Au moins le défenseur et ses coéquipiers pourront-ils se concentrer davantage sur la Ligue 1 où ils sont également chahutés. Le club pointe à la 14e place, à dix longueurs du Paris Saint-Germain et de l'Olympique de Marseille.

Graham Wood, Simon Carraud pour le service français, édité par Guy Kerivel

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant