Ligue des Champions : Monaco s'impose face au Bayer Leverkusen (1-0)

le
0
Ligue des Champions : Monaco s'impose face au Bayer Leverkusen (1-0)
Ligue des Champions : Monaco s'impose face au Bayer Leverkusen (1-0)

Monaco, 19e de L1, et qui a perdu au mercato ses stars colombiennes James Rodriguez et Falcao, a signé une jolie performance chez lui face au Bayer Leverkusen (1-0), pour ouvrir le bal des clubs français en Ligue des Champions, avant le PSG, mercredi à Amsterdam. Le club de la Principauté s'il a concédé en première période de grosses occasions à son adversaire allemand, qui n'a pas pu les concrétiser, a fait la différence en 2e période. A la pause, sur une belle remise de Berbatov, Moutinho a ouvert le score, plein de réalisme, sur le premier tir cadré des Monégasques. 

L'attaquant monégasque, Dimitar Berbatov, 33 ans, est le vrai héros de la soirée. Il a retrouvé avec succès, mardi soir, face à son ancien club Leverkusen (1-0), la Ligue des champions, compétition où il n'a pourtant pas souvent brillé, notamment lorsqu'il évoluait à Manchester United.

Si, avant la rencontre, l'avant-centre bulgare pouvait revendiquer 13 buts en 51 matches dans la principale compétition européenne, sa dernière réussite remontait tout de même au 22 novembre 2011, à Old Trafford contre Benfica (2-2). Et surtout, le Bulgare avait déjà vécu quelques rendez-vous manqués avec la C1, comme la finale de 2011, à laquelle Alex Fergusson ne le convia même pas.

Salué, dès l'échauffement, par la centaine de supporteurs de Leverkusen, où il a laissé un excellent souvenir durant cinq ans (de 2001 à 2006, il y disputa 154 matches de Bundesliga pour 68 buts), Berbatov se remettait rapidement dans la préparation de sa rencontre, en travaillant ses gammes avec Ricardo Carvalho.

Les deux anciens (133 matches de C1 à eux-deux) savaient qu'ils auraient, dans les minutes suivantes, un rôle essentiel pour aider leurs jeunes partenaires à bien négocier le retour du club en C1.

«Il est conscient que l'équipe, cette saison, a encore plus besoin de lui, explique son capitaine Jérémy Toulalan. Pas uniquement sur le terrain, mais aussi au niveau ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant