Ligue des champions: mission "pas impossible" pour Lyon

le
0
L?OL VEUT ENCORE Y CROIRE
L?OL VEUT ENCORE Y CROIRE

LYON (Reuters) - Les Lyonnais ont accusé le coup mardi soir après leur défaite 2-0 à domicile contre la Real Sociedad en match aller des barrages de la Ligue des champions mais, assurent-ils, ils n'ont pas perdu tout espoir de se qualifier pour la Ligue des champions.

Beaucoup moins vifs que leurs adversaires à Gerland, les joueurs de Rémi Garde n'ont plus beaucoup de choix: s'imposer largement à Saint-Sébastien le mercredi 28 août ou dire au revoir à la plus prestigieuse compétition européenne.

"Bien sûr, c'est une mission très difficile. Elle n'est pas impossible", a affirmé l'entraîneur en conférence de presse peu après le coup de sifflet final.

"Il faudra essayer de marquer assez rapidement et de poser le plus de problèmes possible à cette équipe", a-t-il poursuivi. "Ce sera peut-être un autre match. Dans le football, il faut toujours y croire, c'est important."

"Soyons humbles et modérés dans la victoire et humbles et modérés dans la défaite, tout en gardant espoir pour le retour", a insisté le technicien lyonnais.

Les joueurs ont répété le même message, sans toujours donner l'impression d'être complètement convaincus de ce qu'ils disaient.

"Tout est jouable dans le foot, même s'il ne faut pas se cacher que ça va être très difficile", a estimé l'attaquant Alexandre Lacazette, trop jeune pour avoir participé aux grandes campagnes européennes de l'OL.

"On avait des ambitions. On les a toujours parce qu'on est à la mi-temps de ce match qui est malgré tout très mal engagé", a dit de son côté le milieu de terrain Gaël Danic à la sortie des vestiaires.

Pour espérer renverser la situation, les Lyonnais devront tirer les leçons de leur échec. Car ils ont paru beaucoup plus tendres et beaucoup moins affûtés que les Basques, prêts à s'engouffrer dans tous les espaces.

Résultat: ils ont encaissé deux superbes buts, le premier signé Antoine Griezmann (17e) sur un ciseau retourné, le deuxième de Haris Seferovic d'une belle frappe de demi-volée (50e).

"La victoire de la Real Sociedad est méritée ce soir", a reconnu Rémi Garde devant les journalistes. "Ils ont fait une très belle partie, à l'inverse de nous. On a pas pu mettre notre jeu en place."

"On a semblé tout le temps en retard sur la première mi-temps, assez loin les uns des autres. On n'a pas pu rentrer correctement dans ce match."

Les Rhodaniens ont désormais un match de Ligue 1, samedi contre Reims, pour se régler et donner satisfaction à leurs dirigeants, qui espèrent toucher la manne financière de la Ligue des champions.

"J'y crois", a lancé sur Twitter le président du club, Jean-Michel Aulas.

André Assier, avec Simon Carraud à Paris, édité par Tangi Salaün

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant