Ligue des champions: Lyon se met en danger face à Zürich

le
0

PARIS (Reuters) - L'Olympique lyonnais a longtemps tremblé mardi avant d'arracher la victoire 1-0 sur le Grasshopper Zurich au stade de Gerland en troisième tour préliminaire de la Ligue des champions et doit désormais attendre un match retour à haut risque.

Souvent mis en danger par des Suisses plus alertes, les joueurs de Rémi Garde ont pu souffler à la 64e minute au moment où le défenseur Milan Bisevac a inscrit un but de la tête sur un coup franc de Clément Grenier côté droit.

Mais ce maigre avantage n'offre aux Lyonnais aucune garantie de qualification pour les barrages avant la deuxième manche prévue mardi prochain en terre helvétique.

Car le Grasshopper a donné un aperçu de la différence entre une équipe qui a déjà repris son championnat depuis trois semaines et une autre - Lyon - qui disputait-là le premier match officiel de sa saison.

A domicile, les Rhodaniens ont vécu une première période angoissante: le Grasshopper s'est procuré de nombreuses occasions et a touché le poteau (15e), puis la transversale (24e), soulignant la fébrilité lyonnaise.

Tout le contraire des 45 premières minutes encourageantes jouées contre le Real Madrid une semaine plus tôt en match amical (2-2), qui avaient fait dire à Rémi Garde que son équipe était prête.

"On mérite d'être mené parce qu'on a fait une mauvaise entame", a reconnu à la pause le milieu de terrain Gaël Danic devant les caméras de BeIN Sport, alors que les deux équipes se neutralisaient encore.

Longtemps, les Lyonnais n'ont répondu que par les débordements d'Alexandre Lacazette et les jolis coups francs de Clément Grenier, qui a finalement trouvé la tête de Milan Bisevac.

"On savait d'entrée que ça allait être un match compliqué. J'espère qu'on aura le temps de regarder le match, de l'analyser", a dit Clément Grenier sur BeIN Sport.

Lyon, qui vient de passer une année en Ligue Europa, la deuxième division du football européen, ne fait aucun mystère de son ambition de retrouver la Ligue des champions pour des questions financières et de prestige.

Simon Carraud pour le service français, édité par Jean-Loup Fiévet

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant