Ligue des Champions: Lyon face à l'inconnue Nicosie

le
0
LYON FAVORI FACE À L'APOEL NICOSIE
LYON FAVORI FACE À L'APOEL NICOSIE

par André Assier

LYON (Reuters) - Habitué à des tirages au sort souvent difficiles lors de ses précédents huitièmes de finale de Ligue des Champions, Lyon est cette fois-ci favori face aux surprenants Chypriotes de l'APOEL Nicosie qu'il reçoit mardi.

Sur le papier, rien ne semble indiquer que l'OL, présent pour la neuvième fois consécutive à ce stade de la plus prestigieuse des compétitions européennes, soit en danger.

Lyon affiche 112 matches dans cette épreuve alors que Nicosie disputera à Gerland le premier huitième de finale de Ligue des Champions de l'histoire du football chypriote.

Mais au-delà de cette supériorité statistique, le club français devra se méfier de l'APOEL Nicosie, qui a étonné en terminant premier de son groupe devant des habitués des joutes européennes que sont le Zénith Saint-Pétersbourg, le FC Porto et le Shakhtar Donetsk.

"Ce tirage au sort ouvre des perspectives, la porte est entrouverte, il faut désormais l'ouvrir complètement. Au bout de neuf participations en huitièmes de finale, nous avons le meilleur tirage possible de toute notre histoire", estime Jean-Michel Aulas, le président lyonnais.

Ces dernières années, l'OL n'a en effet jamais été gâté côté tirage au sort, avec notamment Manchester en 2008, Barcelone en 2009 ou encore Madrid l'année dernière.

"Il faut avoir beaucoup de respect en football car il y a une particularité: quand on joue contre moins fort que soit en théorie, on ne peut pas se ramasser! Plus dure est la chute dans ce cas-là", remarque toutefois le président de l'OL.

"MANQUE DE FRAÎCHEUR"

Il a sans doute en mémoire que Lyon n'a pas toujours réussi ses sorties européennes lorsqu'il était favori. En août 1999, lors d'un tour préliminaire de Ligue des champions, les Slovènes de Maribor avaient créé la surprise en éliminant l'OL.

"Il faut être extrêmement respectueux des résultats qu'a faits l'APOEL au premier tour de la Ligue des Champions. Ce n'est pas un seul résultat, mais un ensemble de résultats. Cette équipe est, certes, moins réputée mais en football la réputation n'est pas suffisante pour assurer un résultat", rappelle Jean- Michel Aulas.

Le conseiller du président, Bernard Lacombe, abonde dans ce sens. "Cela restera un match compliqué, c'est un football que l'on connaît peu. On ne sait pas où nous allons", estime-t-il.

Lancé dans une belle série depuis la reprise du championnat en janvier, Lyon a connu un coup d'arrêt samedi à domicile en perdant face à Caen (2-1), ce qui invite son entraîneur, Rémi Garde, à la prudence.

"Ce n'est pas forcément une bonne préparation mais si nous avions gagné, nous aurions pu dire que nous aurions pu avoir un excès de confiance éventuel. Nous allons nous remettre en question", prévient-il.

"Lyon est en manque de fraîcheur. Il faut se remettre en question dès ce mardi en espérant que le parfum de la Ligue des Champions nous remette en selle", admet de son côté Ederson.

Pour cette rencontre, Rémi Garde aura le choix pour construire son équipe puisqu'un seul joueur, Dejan Lovren, reste à l'infirmerie pour cause de douleurs récurrentes au tendon d'Achille.

Edité par Olivier Guillemain et Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant