Ligue des champions: Lyon battu à domicile par la Real Sociedad (2-0)

le
1
Ligue des champions: Lyon battu à domicile par la Real Sociedad (2-0)
Ligue des champions: Lyon battu à domicile par la Real Sociedad (2-0)

L'Olympique lyonnais s'est incliné 2 à 0 à domicile contre la Real Sociedad, mardi soir, en match aller du tour de barrages de la Ligue des champions. Les Lyonnais ont été souvent malmenés par l'équipe basque qui a inscrit deux buts de très belle facture. Le premier but sublime, un retourné du pied gauche, est l'?uvre du Français Antoine Griezmann (17e), natif de Mâcon (Saône-et-Loire) à 70 km de Lyon et que l'OL n'avait pas retenu après un essai alors qu'il avait 14 ans. Le second but, aussi beau, est venu d'un tir lointain de Seferovic (50e).

Vainqueur d'un Lyon bien pâle, le club espagnol de la Real Sociedad a pris une très grosse option sur la qualification pour la phase de poules de la Ligue des Champions. La tâche s'annonce en effet bien difficile pour l'Olympique lyonnais au retour, le 28 août au stade Anoeta à Saint-Sébastien : le pourcentage de qualification en coupe européenne pour les clubs battus 2-0 à domicile lors de la première manche n'est que de 1,8 % depuis la saison 1970-1971.

Dominatrice dans l'entrejeu et supérieure dans la vitesse d'exécution, la Real Sociedad a très souvent mis en difficulté l'organisation défensive des Lyonnais. L'OL a montré ses limites avec d'une part des jeunes certes talentueux mais peu expérimentés à très haut niveau et d'autre part des joueurs plus anciens qui n'ont pas un gros vécu en coupe d'Europe. Ainsi le défenseur central Milan Bisevic, déjà crédité d'un avertissement, n'a-t-il pas su éviter la seconde faute synonyme d'exclusion (75e).

VIDEO. Le but fantastique de Griezmann

Tout droit vers l'Europa Ligue, bien moins lucrative

Outre ses faiblesses dans la récupération du ballon, déjà constatées en Ligue 1, Lyon n'a pas existé offensivement alors qu'il avait brillé en championnat contre Nice (4-0) et Sochaux (3-1), des adversaires de faible niveau néanmoins. Face aux Espagnols, il a notamment fallu attendre la 27e minute pour voir Yoann Gourcuff ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • imozen le mercredi 21 aout 2013 à 13:22

    Aulas : "adieu veau, vache, cochon..."