Ligue des champions: Lyon attend d'y voir plus clair

le
0
L?HEURE DE VÉRITÉ POUR L'OL
L?HEURE DE VÉRITÉ POUR L'OL

par André Assier

LYON (Reuters) - Lyon s'apprête à vivre une double confrontation face à la Real Sociedad en matches de barrages de la Ligue des champions qui permettra d'y voir plus clair sur les ambitions sportives et les moyens financiers du club pour cette saison.

Jusqu'à présent, les Lyonnais ont soigné leur rentrée, mais ils doivent encore réussir leurs deux rendez-vous avec les Espagnols, ce mardi au stade de Gerland puis mercredi 28 août à Saint-Sébastien, pour confirmer.

Certes, ils ont franchi trois fois l'obstacle des barrages depuis 2000. Certes, ils viennent d'inscrire sept buts en deux matches de Ligue 1 grâce à un Yoann Gourcuff retrouvé et à un Alexandre Lacazette en réussite.

Mais que vaut sur la scène européenne l'effectif lyonnais, constitué en grande partie de jeunes issus de son centre de formation?

Depuis son élimination par l'Apoel Nicosie en huitièmes de finale de l'édition 2011-2012, l'OL a perdu quasiment tous ses joueurs les plus aguerris au plus haut niveau européen: Cris, Hugo Lloris, Lisandro Lopez ou Kim Källström.

La Real Sociedad a encore moins d'expérience à ce niveau. Hasard du calendrier, les Espagnols avaient disputé leur dernier match dans la compétition en mars 2004 contre l'Olympique lyonnais.

Les Rhodaniens avaient alors battu les Basques 1-0 au match aller comme au match retour en huitièmes de finale.

"La Real Sociedad est une équipe qui joue très bien au ballon", se méfie tout de même le président lyonnais, Jean-Michel Aulas.

UN "BON DÉBUT" EN CHAMPIONNAT

Pas forcément favori, Lyon peut s'appuyer sur les quelques certitudes nées de ses victoires en championnat, 4-0 face à Nice et 3-1 à Sochaux.

"C'est un bon début", commente l'entraîneur Rémi Garde. "C'est bien de débuter comme ça pour le capital confiance, surtout que l'équipe est relativement jeune. Nous emmagasinons de la confiance mais il nous faut rester sereins et lucides."

"C'est dans la lignée de ce qu'on voulait faire", ajoute le technicien lyonnais. "C'est bien, en pensant à ce qui nous attend avec le barrage de la Ligue des champions et ce match de mardi."

"Je l'avais dit aux joueurs que c'était important d'avoir une bonne répétition face à Sochaux. Le niveau sera encore différent, mais dans l'esprit et dans l'ensemble, ces matches en Ligue 1 vont nous servir."

Sans vétéran, Lyon peut compter sur ses jeunes, Clément Grenier, Alexandre Lacazette et Yassine Benzia, tous très bons depuis le début de la saison, ainsi que sur Yoann Gourcuff qui semble pour le moment revenu à son niveau.

Rassuré par ces premiers matches, Jean Michel Aulas croit en ses troupes: "Alexandre (Lacazette) marque, tout comme Yassine (Benzia), sans oublier les passes décisives de Clément (Grenier)", dit-il. "Et puis il y a le renouveau de Yoann..."

Lyon veut désormais capitaliser sur sa réussite à l'intérieur des frontières pour revenir à la table des grands d'Europe et empocher la manne promise aux participants, soit au minimum 25 millions d'euros.

Une telle somme permettrait à Lyon, qui tarde à régler le dossier Bafétimbi Gomis, son attaquant tombé en disgrâce, d'envisager plus sereinement les deux dernières semaines du marché des transferts.

Edité par Simon Carraud et Julien Dury

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant