Ligue des champions: Lille veut au moins être fier

le
0
LILLE DÉFIE LE BAYERN MUNICH
LILLE DÉFIE LE BAYERN MUNICH

par Pierre Savary

LILLE (Reuters) - Lille s'en va défier mercredi soir le Bayern Munich en Ligue des champions et sait devoir faire preuve de panache pour bousculer un hôte qu'il n'avait pas inquiété il y a deux semaines dans le Nord.

Après un début de saison chaotique, le Losc a rebondi dans les compétitions nationales, où il est invaincu depuis cinq matches et vient de prendre dix points sur 12 en Ligue 1.

"Octobre m'a bien plu et novembre démarre bien", sourit l'entraîneur, Rudi Garcia.

En Ligue des champions, les balbutiements initiaux ont renvoyé les Nordistes à la dernière place de leur groupe avec trois défaites, à domicile contre Borisov (1-3), à Valence (2-0) et face à Munich (0-1).

Au Grand Stade, face à un Bayern venu en gestionnaire, Lille n'avait pas montré grand chose et la tâche s'annonce difficile mercredi sur le terrain d'une équipe qui, à entendre son président Uli Hoeness, élève en ce moment le football au rang d'"art".

"C'est presque de l'art (...) C'est tellement plaisant de les regarder jouer", a dit le dirigeant munichois après la victoire 3-0 à Hambourg, ce week-end, dans le sillage d'un Franck Ribéry excellent.

Le Français est en grande forme et son pendant côté droit, Arjen Robben, est de retour. L'arrière gauche David Alaba retrouve lui aussi son meilleur niveau après avoir été écarté des terrains pendant trois mois sur blessure.

INCERTITUDES EN DÉFENSE

Les Lillois, qui n'ont pas le moindre point alors que leurs trois adversaires en ont déjà six, doivent pourtant ramener quelque chose pour conserver une chance d'accrocher la troisième place, qualificative pour la Ligue Europa.

"On sait que la marge de manoeuvre n'existe pas, que nous sommes dans une situation compliquée mais on veut quitter Munich sans aucun regret", résume Rudi Garcia.

"On doit se livrer et donner une bonne image de nous-mêmes. Ça paraît presque impossible. J'espère qu'on aura du panache."

Si le Losc est bien conscient de ne pas avoir le standing et le palmarès de son prestigieux adversaire, finaliste de l'épreuve l'an dernier et en 2010, il est convaincu de sa capacité à mettre en danger les Allemands sur un match.

Les Dogues restent sur une bonne prestation à l'extérieur et une victoire sur la pelouse d'Evian (0-2) sur laquelle veulent s'appuyer les coéquipiers de Rio Mavuba, qui pourrait effectuer son retour dans le groupe.

Opéré du genou, le milieu de terrain international a repris plus vite que prévu et il est du déplacement en Allemagne.

Rudi Garcia a en revanche des soucis en défense et devait attendre l'entraînement de mardi soir à l'Allianz Arena pour savoir s'il pourra compter sur Marko Basa, Mathieu Debuchy et Franck Béria, trois piliers de sa défense en proie à des problèmes musculaires.

Les nouvelles étaient rassurantes lundi pour Basa, touché à une cuisse à Evian et sorti à la pause, et pour Béria. Debuchy a lui aussi été remplacé samedi et devra passer un test pour savoir s'il pourra tenir sa place.

Ces incertitudes s'ajoutent aux forfaits de Lucas Digne et de l'attaquant Ryan Mendes, qui avait réalisé une bonne entrée il y a deux semaines en fin de match.

Avec Karolos Grohmann à Munich, édité par Gregory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant