Ligue des champions: Lille humilié par le Bayern Munich

le
0
DÉROUTE DES LILLOIS À MUNICH
DÉROUTE DES LILLOIS À MUNICH

MUNICH, Allemagne (Reuters) - L'Allianz Arena, forteresse du Bayern Munich, s'est transformée en enfer mercredi pour les Lillois qui y ont subi une déroute spectaculaire (6-1) et perdu tout espoir de se hisser en huitièmes de finale de la Ligue des champions.

Salomon Kalou a célébré en toute discrétion le seul but lillois (57e), comme pour montrer qu'il n'y avait aucune gloire à tirer après les cinq buts encaissés lors des 45 premières minutes.

Zéro point, quatre défaites, douze buts encaissés : voilà le bilan peu flatteur du club qui pointe à la dernière place du groupe F. Le BATE Borisov, auquel semblait dévolu le rôle de souffre-douleur de cette poule, compte six longueurs d'avance.

Le Bayern Munich et Valence, qui a dominé le BATE en Espagne (4-2), occupent pour l'instant les deux places qualificatives pour le tour suivant, avec neuf points chacun.

Autant dire que Lille ne peut plus finir à la deuxième place. Et l'espoir de finir à la troisième place, synonyme de Ligue Europa, paraît désormais presque déraisonnable compte tenu des faiblesses étalées au grand jour à Munich.

Il reste désormais deux matches à Lille, contre Borisov le 20 novembre, puis Valence le 5 décembre, pour sauver l'honneur après ce début de campagne complètement raté. Ou pour couler un peu plus.

"C'est très dur", a commenté, au micro de beIN Sport, le milieu de terrain Rio Mavuba, qui a assisté en spectateur impuissant au naufrage de son équipe, avant d'entrer en jeu en deuxième période.

"A chaque attaque, il y avait but", a-t-il dit au sujet des 45 premières minutes, cruelles pour son équipe. "La première mi-temps qu'on a faite était catastrophique."

Il a ajouté, dépité : "On s'est battu toute la saison dernière pour être là (...). Montrer cette prestation, ce n'est pas digne du Losc."

TRIPLÉ DE PIZARRO

Au coup d'envoi, ses coéquipiers pouvaient pourtant rêver de qualification, à condition de réaliser un exploit en Allemagne. Et de réitérer des performances de haut niveau contre Borisov, puis Valence.

Les dernières illusions du Losc ont tenu, en tout et pour tout, cinq minutes : le temps qu'il a fallu à Bastian Schweinsteiger pour ouvrir le score sur coup franc. Le ballon a plané au-dessus du mur de Lille avant de finir dans les filets.

Preuve était faite que les portes de la défense lilloise étaient grandes ouvertes. Claudio Pizarro s'y est engouffré après une combinaison avec Franck Ribéry (18e).

A 2-0, il n'y avait plus grand-chose à espérer, si ce n'est pour les attaquants allemands qui pouvaient profiter de l'occasion pour se faire bien voir devant leur public. Ainsi Claudio Pizarro a-t-il inscrit un total de trois buts (28e, 33e) en un quart d'heure.

Arjen Robben (23e) et Toni Kroos (66e) se sont invités au festin offert par les joueurs de Rudi Garcia en marquant, eux aussi.

Et encore, le revers aurait pu être encore plus cinglant pour les Lillois, qui ont évité plusieurs buts de justesse, comme à la 38e, lorsque Arjen Robben s'est présenté seul face à Mickaël Landreau, sans succès.

Le rythme est retombé en deuxième période, tant il était devenu évident pour les deux équipes que la tendance n'avait aucune chance de s'inverser.

Salomon Kalou (57e) a malgré tout marqué, sur un exploit personnel. Les Lillois peuvent se consoler avec cette statistique : le but de l'Ivoirien est le premier pour le club en Allemagne.

Précision à la décharge du club que le Bayern, finaliste malheureux de la dernière édition, aligne depuis le début de la saison les performances ébouriffantes. Le club est leader de son championnat national avec neuf victoires en dix matches.

Lors de la première manche, le 23 octobre dans leur tout nouveau Grand Stade, les Nordistes avaient perdu 1-0 et montré qu'ils étaient encore loin du niveau. Mercredi, ils ont prouvé que la marche était encore plus haute qu'ils ne le craignaient.

Karolos Grohmann, Simon Carraud pour le service français, édité par Jean-Loup Fiévet

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant