Ligue des champions: Lille déjà dos au mur

le
0
LILLE DÉJÀ DOS AU MUR EN LIGUE DES CHAMPIONS
LILLE DÉJÀ DOS AU MUR EN LIGUE DES CHAMPIONS

par Pierre Savary

LILLE (Reuters) - Lille abat dès la deuxième journée de Ligue des champions une carte importante à Valence, où le Losc est obligé de rattraper les points perdus à domicile lors de l'entame de la compétition.

Battus à domicile par les modestes Biélorusses de BATE Borisov lors de la première journée, les Lillois vivent également un début de championnat compliqué et ne parviennent pas à retrouver le niveau qui était le leur ces trois dernières saisons.

Encore battu à Rennes (2-0) ce week-end en Ligue 1, Lille reste sur cinq matches sans victoire toutes compétitions confondues.

"En ce moment, nous avons l'impression d'être maudits", observe Rudi Garcia, l'entraîneur lillois.

Dans un groupe où il côtoie Borisov, Valence et le Bayern Munich, finaliste l'année dernière, le Losc a déjà grillé son joker et, pour espérer se qualifier, ne peut rentrer bredouille de ce premier déplacement.

Ces dernières semaines, Lille a montré par moments un visage très inquiétant qui laisse planer un doute sur ses capacités réelles.

Après la défaite en Bretagne, le Losc a donc décidé de faire le dos rond en attendant des jours meilleurs. Méthode Coué à l'appui, il veut croire en des jours meilleurs et met ses malheurs sur le compte de la malchance.

"En ce moment la réussite nous fuit et elle sourit à nos adversaires. Restons soudés et solidaires, cela va finir par payer", veut croire le milieu de terrain Benoît Pedretti.

BEAUCOUP D'ABSENTS

Lille n'était plus habitué à cravacher de la sorte, après avoir été champion en 2011 et troisième de Ligue 1 l'an dernier, porté par son prodige Eden Hazard.

"Depuis trois saisons, nous étions dans une dynamique positive. Là, c'est plus difficile, mais il ne faut pas lâcher et continuer à travailler pour, tous ensemble, inverser la tendance", reprend le gardien de but Mickaël Landreau.

Le milieu de terrain Florent Balmont, jadis si régulier et aujourd'hui en difficulté au point d'avoir fait quelques passages sur le banc, résume ainsi le mot d'ordre : "Réfugions-nous dans le travail et persévérons".

Toujours à la recherche de ses automatismes, Lille cafouille son football et n'aura pas, mardi, l'occasion d'aligner l'équipe qui doit lui permettre de se refaire, parce que les blessures amputent encore le groupe.

La dernière en date, celle de son capitaine, l'international Rio Mavuba, ne va rien arranger. Le milieu de terrain, touché au ménisque, pourrait être absent plusieurs semaines.

Il ne sera pas le seul absent en Espagne mardi, l'Ivoirien Salomon Kalou et l'international français Marvin Martin manquant aussi à l'appel, blessés.

Du coup, Rudi Garcia va devoir composer un entrejeu inédit dans une nouvelle configuration tout en essayant de ménager des forces avant de recevoir Ajaccio en fin de semaine.

Seule maigre consolation, le défenseur Franck Béria s'est entraîné en fin de semaine et devrait postuler au sein d'une défense que délaisseront peut-être Aurélien Chedjou ou Mathieu Debuchy pour renforcer le milieu de terrain.

Edité par Gregory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant