Ligue des champions: Lille chute d'entrée face au BATE Borisov

le
0
LILLE CHUTE D'ENTRÉE FACE AU BATE BORISOV EN LIGUE DES CHAMPIONS
LILLE CHUTE D'ENTRÉE FACE AU BATE BORISOV EN LIGUE DES CHAMPIONS

par Pierre Savary

LILLE (Reuters) - En chutant d'entrée à domicile face aux Biélorusses du BATE Borisov (3-1), les Lillois ont confirmé mercredi leur fragilité actuelle et déjà hypothéqué une partie de leurs chances de qualification pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions.

Avec ce résultat conjugué à la victoire du Bayern Munich face au FC Valence (2-1), les Nordistes sont pour l'heure bons derniers de leur poule au soir de cette première journée de la phase de groupes de la plus prestigieuse des coupes d'Europe.

"Cela me paraît trop gros pour être vrai. Je pense c'est un accident qui nous est arrivé", a estimé l'entraîneur lillois Rudi Garcia à l'issue de la déconvenue des siens.

"On a été défaillant dans beaucoup de secteurs de jeu, dans l'animation défensive de l'équipe notamment. C'est une histoire collective", a-t-il ajouté, affirmant vouloir toutefois rester "prudent" dans ses commentaires à chaud.

En refaisant le film de la rencontre, tout s'est joué lors des 45 premières minutes au cours desquelles le Losc a encaissé trois buts sans moufter, signés Aleksandr Volodko (6e), Vitali Rodionov (20e) et Edgar Olekhnovich (43e).

Inefficaces en attaque, défaillants dans l'animation offensive et apathiques en défense, les hommes de Rudi Garcia ont livré une prestation en première période très loin du niveau exigé en Ligue des champions.

Coup sur coup, les Biélorusses se sont en effet joués de l'arrière-garde complaisante des Lillois en passant en revue avec facilité une ligne défensive attentiste, qui avait comme abandonné son gardien Mickaël Landreau.

En encaissant ce premier but dès la huitième minute de jeu, une belle frappe décochée aux 20 mètres, le Losc s'est vite crispé, comme tétanisé par cette ouverture du score inattendue.

Et à peine douze minutes plus tard, les Biélorusses ont doublé la marque au terme d'une action en triangle de toute beauté conduite au nez et à la barbe d'une défense lilloise qui encore une fois, regardait jouer ses adversaires.

"RETROUVER UN ÉTAT D'ESPRIT"

Le troisième but, inscrit juste avant la pause, a provoqué une bronca du public lillois, qui n'avait plus vu son équipe fanion jouer aussi faiblement à domicile depuis bien longtemps.

En sortant l'attaquant Tulio de Melo et le milieu Marvin Martin à la pause, Rudi Garcia a tenté de redonner de l'envie et de l'allant à son équipe. Un pari en partie gagné puisque Ryan Mendes et Nolan Roux ont beaucoup tenté pour enfin donner du rythme au jeu lillois.

Aurélien Chedjou, à l'heure de jeu, a même sonné la révolte en catapultant une puissante tête sous la barre transversale, mais il était un peu tard pour renverser le scénario de la rencontre.

Proche de faire plier la défense du BATE Borisov à plusieurs reprises en fin de match, le Losc a mis en effet trop de temps à poser son jeu.

Lille, qui espérait bien débuter son parcours européen dans son nouveau stade et se relancer après un début de championnat difficile, a fini par rentrer aux vestiaires avec encore plus de doutes et de lacunes à combler.

En face, les joueurs du BATE Borisov avaient le sourire et pour cause, ils venaient de remporter le premier match de Ligue des champions de l'histoire de leur club.

Le prochain rendez-vous des Nordistes en C1 sera le mercredi 2 octobre, avec un déplacement compliqué sur la pelouse du FC Valence.

Et d'ici-là, Rudi Garcia espère que ses joueurs auront un déclic. "C'est un état d'esprit qu'il faut vite retrouver. J'ai trouvé qu'on manquait de solidarité en première période. Le constat est clair, il va falloir se montrer beaucoup plus solide si on veut gagner des matches", a-t-il prévenu.

Edité par Olivier Guillemain

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant